Retour

Les Montréalais moins nombreux à quitter la ville

L'exode des Montréalais vers la banlieue se poursuit, mais ralentit pour une cinquième année consécutive. Les dernières données de l'Institut de la statistique du Québec indiquent qu'environ 53 000 personnes ont quitté Montréal en 2014-2015 pour s'établir ailleurs au Québec, alors que seulement 38 000 personnes ont fait le trajet inverse.

Un texte de Benoît Chapdelaine

Montréal est de loin la région du Québec qui perd le plus de citoyens au profit des autres, 14 583 selon le dernier bilan migratoire, loin devant la Côte-Nord, avec 1339. C'est tout de même le meilleur bilan de la métropole en 15 ans.

Les personnes de 15 à 24 ans demeurent le seul groupe d'âge où il y a davantage de déménagements vers Montréal que l'inverse, principalement pour les études.

Le responsable de l'habitation au comité exécutif, Russell Copeman, constate aussi un autre phénomène : « Dans la tranche d'âge de familles avec enfant 0-14 ans, dit-il, la réduction de la diminution est notable, 2,8 % de moins que l'année précédente, alors nous croyons que nos programmes font effet. »

L'opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal accuse l'administration Coderre de ne pas faire assez d'efforts pour retenir les familles et l'invite à adopter des mesures plus efficaces.

La population de Montréal augmente malgré tout grâce aux naissances et à l'immigration. Il y a maintenant 2 millions de personnes sur l'île, soit presque le quart de la population québécoise.

Plus d'articles

Commentaires