Retour

Les « nouveaux » Jets attendent le Canadien

BILLET - Il n'y a pas que le Canadien dans la vie (une chance!). Beaucoup d'amateurs se prennent d'affection pour une autre équipe. Les Oilers sont populaires depuis l'arrivée de McDavid; les Penguins le sont depuis longtemps; les Blackhawks aussi, pour la qualité de leur jeu comme pour la beauté de leur chandail. Même les Bruins ont leurs supporteurs. Moi, ce sont les Jets de Winnipeg qui m'allument cette année. Quelle belle équipe!

Le Canadien les affrontera samedi. Ça va patiner! J’ai peur que ce soit une rude soirée pour le Tricolore.

Les Jets ont perdu leurs deux premiers matchs cette saison, à commencer par une dégelée de 7 à 2 devant leur public, face aux Maple Leafs de Toronto. Mais depuis? Sept victoires, une défaite et deux revers en bris d’égalité.

Faut-il parler des « nouveaux » Jets?

Pas du tout. Le titre était un piège, je le confesse. Cette équipe-là compte sensiblement sur les mêmes attaquants prolifiques que l’an dernier et le précédent. Le talentueux Mark Scheifele, le gros Blake Wheeler, et Nikolaj Ehlers (21 ans) à qui on a ajouté Patrik Laine (19 ans). Ehlers et Laine sont déjà brillants même s’ils sont encore en plein apprentissage.

La défense est aussi comparable à celle qui a raté les séries depuis deux ans : Dustin Byfuglien, bien sûr, mais aussi Jacob Trouba, Josh Morrissey, Tyler Myers et Dmitri Kulikov. Ces quatre défenseurs ont un point commun : ils ont tous été des choix de premier tour.

Devant le filet

C’est là qu’est la différence. Connor Hellebuyck domine la ligue avec une moyenne de buts accordés de 1,92. Il a 24 ans. Il arrive à maturité.

On l’a repêché au 5e tour en 2012. Il mesure 1,93 m (6 pieds 4 pouces), prend beaucoup de place devant son filet et a un pourcentage d’arrêts de ,938. La fiche des Jets avec Hellebuyck devant le filet cette année? 7-0-1! Quinze points sur une possibilité de 16. Les chiffres sont éloquents.

Bon repêchage

Scheifele, Ehlers, Laine, Hellebuyck, Morrissey et Trouba sont des produits de l’organisation, des joueurs repêchés depuis 5 ans. Évitez de comparer avec le Canadien. Ça vous distrairait et ça vous rendrait de mauvaise humeur.

Le bon travail du directeur général Kevin Cheveldayoff explique aussi ce succès. On lui doit surtout la transaction qui a changé l’atmosphère au sein de l’équipe. Il a envoyé à Buffalo le problématique Evander Kane pour obtenir Tyler Myers.

Pas parfait

L’été dernier, Cheveldayoff a accordé un contrat de 8,2 millions de dollars américains pour 2 ans au gardien Steve Mason. C’est cher pour un substitut. Mais de la façon dont Hellebuyck joue actuellement, personne ne pense même à lui en faire le reproche, d'autant qu’il a encore un coussin de 6 millions de dollars sous le plafond salarial et toute la latitude voulue pour améliorer son équipe.

J’aime bien les Jets. Ils sont jeunes, gagnent en confiance et en maturité. Et si Hellebuyck continuait de jouer comme il le fait actuellement, ils pourraient aller très loin cette année.

Partisans de la Sainte-Flanelle, soyez cléments. Vos Canadiens s’en vont jouer contre des plus gros et des plus rapides qu’eux samedi soir. Ils auront bien du mérite s’ils vont chercher ne serait-ce qu’un point.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine