Retour

Les Oilers l'emportent en tirs de barrage à Montréal

On s'attendait à des étincelles pour la visite de l'enfant prodige Connor McDavid au Centre Bell. On en a eu de la part du numéro 97, mais pour le reste, c'était plutôt un pétard mouillé dimanche.

Un texte d'Alexandre Gascon

Au terme des tirs de barrage, Leon Draisaitl a été le seul à marquer pour donner aux Oilers une victoire de 1-0 en fusillade.

Était-ce la fatigue d’un troisième match en quatre jours que disputaient les deux équipes, l’horaire inhabituel des matchs en après-midi? Toujours est-il qu’on ne retrouvera pas ce match sur un DVD promotionnel de la Ligue nationale au cours des prochaines années.

« C'est un club pesant, ils ont beaucoup de talent, beaucoup de vitesse », a expliqué Michel Therrien après le match.

« Quand tu affrontes un McDavid, c'est toujours un défi, a renchéri l'entraîneur du Tricolore. (Shea) Weber et (Alexei) Emelin ont été excellents. »

Opposé plus souvent qu'à son tour au premier trio des Oilers, le duo de défenseurs a effectivement connu un fort match. Emelin a distribué quatre mises en échec en près de 22 minutes sur la glace et Weber a bloqué trois lancers en 25:09 de temps de jeu.

Le Canadien s'est incliné pour la quatrième fois au cours des cinq derniers matchs. Rien de tel qu’un petit voyage pour retrouver le moral.

Disons que celui du Canadien, qui part affronter l’Avalanche au Colorado et les Coyotes en Arizona la semaine prochaine, arrive à point nommé.

Les Oilers, eux, profiteront maintenant de leur semaine de congé comme le stipule maintenant la convention collective de la LNH.

Départ impressionnant de McDavid

Le Canadien l’attendait de pied ferme et à sa première visite à Montréal, Connor McDavid n’a pas perdu de temps pour laisser sa trace dans cette rencontre plutôt terne.

Le capitaine edmontonien a volé sur la glace, débordant les défenseurs du Canadien, ce qui a entraîné trois pénalités, d’abord à Shea Weber, ensuite à Nathan Beaulieu, finalement à Alexei Emelin, furieux de l'effet de toge de McDavid.

« C'est le futur de la LNH, a lancé Therrien, en parlant de McDavid, avant de se reprendre. Pas juste le futur, mais le présent aussi. Il possède une accélération extraordinaire, il va toujours avoir ses chances de marquer dans un match. »

Malgré la vitesse de leur capitaine, les Oilers n’ont profité d’aucun de leurs quatre avantages numériques et le gardien du Tricolore Al Montoya a été excellent pour bloquer les 32 lancers dirigés vers lui.

À l’autre bout de la patinoire, le CH a tiré à 22 reprises sans parvenir à déjouer Cam Talbot.

Plus de détails à venir.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine