C'est un changement majeur de philosophie qui se produit à Edmonton. Depuis plus de 10 ans, l'objectif des Oilers était de participer aux séries. Cette saison, l'équipe aspire aux grands honneurs, rien de moins.

Un texte de Patrick Henri

Finies les années de vaches maigres à Edmonton. Finis les victoires morales, les sarcasmes sur les Oilers et les premiers choix au repêchage.

Après s’être cherché une identité pendant une décennie, les Oilers sont prêts à faire revivre à leurs supporteurs les glorieuses années de l’ère de Wayne Gretzky.

Sur papier, la formation est remplie de potentiel, montre une grande profondeur et est maniable, ce qui donne beaucoup de latitude à l’entraîneur-chef Todd McLellan.

De l’aile droite au centre à l’aile droite

Cette saison, Leon Draisaitl sera utilisé au centre du deuxième trio, et non à l’aile aux côtés de Connor McDavid.

Si, pour une raison ou une autre, McLellan décidait de réunir à nouveau les deux joueurs de centre, comme il l’a souvent fait à San José avec Joe Pavelski et Joe Thornton, il n’est pas à court de joueurs pour pivoter ses trios.

Ryan Nugent-Hopkins pourrait donc devenir le deuxième joueur de centre et pourrait facilement être remplacé par Drake Caggiula ou Ryan Strome.

Zach Kassian, qui devrait évoluer au sein de la quatrième unité, est assez rapide pour remplacer un autre ailier au sein des deux premiers trios en cas de blessure.

D’autres joueurs comme Jussi Jokinen et Anton Slepyshev peuvent aussi accomplir leur besogne au sein du deuxième, troisième ou quatrième trio.

McLellan croit que si les choses ne fonctionnent pas après trois périodes, il faut étudier une autre option. Il peut maintenant bouger ses joueurs d’un trio à l’autre, s'il le désire, sans craindre que certains aient besoin d’une longue période d’ajustement.

Il ajoute que cette flexibilité dont il jouit pourra lui permettre de passer des messages à certains joueurs ainsi qu’à toute l’équipe.

Ryan Nugent-Hopkins, le doyen

Avec le départ de Jordan Eberle, c’est à Ryan Nugent-Hopkins que revient le titre de joueur qui a le plus d'ancienneté avec les Oilers.

Le centre de 24 ans amorce une sixième saison à Edmonton. Il mentionne que s’il est vrai que les joueurs qui l’entourent dans le vestiaire ont énormément changé, ce n’est pas ce qui diffère le plus.

Nugent-Hopkins est maintenant perçu comme étant le joueur de centre du troisième trio, un rôle qui, selon plusieurs observateurs, lui va beaucoup mieux que celui de joueur de premier trio qu’on lui a en quelque sorte imposé dès sa troisième saison dans la LNH.

Même s’il est heureux qu’on lui confie de plus en plus de tâches en défense, il veut continuer d'être une menace offensive, car c’est ce qui lui a permis d'atteindre la LNH.

À sa dernière saison bantam, il avait amassé 214 points, dont 119 buts, en 66 matchs. Sa performance avait fait de lui le premier choix au repêchage de la Ligue de hockey junior de l’Ouest (WHL), en 2008.

Trois ans plus tard, son nom était de nouveau appelé au 1er rang du repêchage. Il venait de connaître une campagne de 106 points en 69 rencontres avec les Rebels de Red Deer.

Même s’il connaît une excellente saison, il pourrait s’agir de sa dernière à Edmonton.

En raison des contrats offerts à McDavid et Draisaitl, les Oilers devront se départir de quelques joueurs afin de libérer de l’espace sur leur masse salariale.

Son salaire annuel de six millions de dollars, bon pour trois autres saisons, fait de lui l'un des candidats les plus susceptibles de quitter Edmonton.

Encore quelques points d'interrogation

Tout n’est pas encore parfait chez les Oilers. Voici certaines interrogations qui persistent.

1- Est-ce que Leon Draisaitl sera en mesure de connaître une aussi bonne saison que l’an passé, s’il n’est pas jumelé à McDavid?

Sa performance en éliminatoires l’an dernier laisse présager qu’il pourra bien se débrouiller. Séparé de son capitaine, il a marqué 6 buts et ajouté 10 aides en 13 rencontres.

2- Est-ce que Ryan Strome réussira à combler l’absence de Jordan Eberle?

Même si Eberle a connu une saison décevante l’an passé et qu’il était devenu le souffre-douleur des amateurs, il a tout de même inscrit 20 buts et récolté 51 points.

En sept saisons avec les Oilers, Eberle a réussi 147 buts, c’est 10,6 % des filets inscrits par les Oilers durant cette période.

Ryan Strome ne marque pas aussi fréquemment qu'Eberle, mais il est en mesure de contribuer à l’attaque.

Des joueurs comme Drake Caggiula et Anton Slepyshev devraient marquer plus souvent, ce qui pourrait combler l’écart entre les buts marqués par Strome et ceux qu’auraient réussi Eberle.

3- Combien de matchs joueront Jesse Puljujarvi et Kailer Yamamoto?

Le jeune Yamamoto a éclipsé Puljujarvi lors du camp d'entraînement, si bien que le Finlandais a été envoyé dans la Ligue américaine (LAH) pour amorcer la saison.

Avec cinq buts lors des matchs préparatoires, le choix de premier tour des Oilers en 2017, 22e au total, a mérité le droit d’être de la formation lors du premier duel de la saison.

Contrairement à Puljujarvi, Yamamoto ne peut pas être envoyé dans la LAH. Il est fort probable qu’il ne dispute pas plus de neuf matchs cette saison dans la LNH (le maximum si les Oilers ne veulent pas utiliser une année de son contrat), mais s’il continue de surprendre, il pourrait forcer les Oilers à prendre une importante décision.

Quant à Puljujarvi, la balle est dans son camp. S’il connaît un bon début de saison dans la LAH, il pourrait être rapidement de retour dans la LNH.

4- Qui remplacera Andrej Sekera en supériorité numérique?

Andrej Sekera est blessé au genou et pourrait ne revenir au jeu qu'en janvier.

Oscar Klefbom (207 minutes) et Sekera (176 minutes) ont été les défenseurs les plus utilisés par McLellan, avec l’avantage d’un homme.

Les défenseurs défensifs Matt Benning (26 minutes), Kris Russell (20 minutes) et Adam Larson (15 minutes) suivent dans l’ordre.

Le Français Yohann Auvitu pourrait être la solution, mais il devra prouver que son jeu défensif est à la hauteur afin de faire partie des six arrières en uniforme durant chaque match.

5- Est-ce que Cam Talbot disputera encore plus de 70 rencontres?

La saison dernière, Talbot a été le gardien le plus occupé de la LNH. Il a pris part à 73 des 82 matchs des Oilers et a remporté 42 de ses 73 départs.

Talbot a souvent mentionné qu’il était meilleur quand il jouait beaucoup.

Laurent Brossoit a prouvé qu’il pouvait jouer dans la LNH, même s’il n’a pris part qu’à huit rencontres. Les Oilers envisagent sans doute de l’envoyer plus souvent dans la mêlée, mais si Talbot joue comme il l’a fait l’an dernier, ce sera difficile de lui donner des soirées de congé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine