Retour

Les Québécois doivent s’armer de patience à la frontière

En ce début des vacances de la construction, le délai d'attente moyen est de quarante minutes aux postes frontaliers de la province.

Le délai le plus long est au poste de Saint-Bernard-de-Lacolle, en Montérégie, où les sept voies de circulation sont occupées par des voyageurs en route vers les États-Unis.

Des automobilistes interrogés indiquaient toutefois attendre plus longtemps que le délai annoncé par les services frontaliers canadiens.

Du côté du poste frontalier de Derby Line, à Stanstead, les voyageurs doivent aussi s'armer de patience. Le ministère des Transports avertit d'ailleurs les automobilistes que les délais pourraient être beaucoup plus importants qu'à l'habitude en raison des travaux de reconstruction des installations douanières par le gouvernement américain. Il y a donc une voie de retranchée du côté canadien.

Le temps d'attente oscille depuis le matin entre 30 et 60 minutes.

« Les attentes, ça dérange toujours, même en vacances », a souligné un voyageur rencontré. « Ça ne me dérange pas, on est en vacances », indique quant à elle une autre automobiliste.

Les options sont peu nombreuses pour ces voyageurs. Bien que l'Estrie compte plusieurs petits postes frontaliers, le ministère des Transports ne recommande pas aux automobilistes de les emprunter.

« Ces petits postes seront confrontés à un flux trop important de véhicules et ne sont pas outillés pour gérer ça. On va se retrouver avec d'autres congestions. L'idéal est d'éviter Stanstead et d'utiliser les autres portes d'entrée plus importantes pour les États-Unis », explique la porte-parole du MTQ, Nomba Danielle.

Des milliers de Québécois se rendent aux États-Unis pour profiter de leurs vacances. Des files d'attente sont donc à prévoir aux postes frontaliers pendant tout le week-end.

Selon un sondage réalisé par CAA Québec, 11 % des Québécois comptent passer leurs vacances au sud de la frontière cette année.

Plus d'articles

Commentaires