Un but de Mika Zibanejad à 14:22 de la prolongation a permis aux Rangers de New York de gagner 3-2 contre le Canadien jeudi soir, au Centre Bell, lors du cinquième match de leur série quart de finale de l'Association de l'Est.

Avec ce gain, les hommes d'Alain Vigneault mènent 3-2 dans la série. Ils auront l'occasion d'éliminer leurs rivaux, samedi soir à 20 h (HAE), au Madison Square Garden. Si une septième rencontre s'avère nécessaire, elle sera présentée lundi soir au Centre Bell.

Zibanejad a inscrit son premier but des séries après une tentative de tir de Chris Kreider. Sur la séquence, la rondelle a donné sur le bâton d'Alexei Emelin et a bifurqué jusque vers Zibanejad qui, laissé seul à la gauche de Price, n'a eu aucune difficulté à la pousser dans un filet grand ouvert.

« C'est mon premier but en prolongation. Mais à ce stade des séries éliminatoires, ce n'est pas important qui marque », a lancé le héros de la soirée.

Vigneault a d'ailleurs reconnu que son équipe avait joué d'un peu de chance sur le but décisif. Mais il a aussi souligné l'effort de sa troupe qui a réussi à surmonter un départ canon de la formation montréalaise. Pas moins de 16 des 36 tirs du Tricolore vers Henrik Lundqvist sont venus pendant les 20 premières minutes de jeu, que le CH a dominées à tous les niveaux.

« Le Canadien a commencé le match extrêmement fort, mais on a mieux joué en deuxième moitié de match. On a fait plus de jeux avec la rondelle et en supplémentaire. Je pense qu'on a travaillé excessivement fort, mais on a eu un bond sur le but gagnant. Mais on a travaillé pour obtenir ce bond. »

Artturi Lehkonen (2e) et Brendan Gallagher (1er), tous les deux en première période, ont réussi les buts du Bleu-blanc-rouge contre Henrik Lundqvist, auteur de 34 arrêts. Lehkonen a ajouté une passe.

Jesper Fast (2e), en désavantage numérique au premier vingt, et le défenseur Brady Skjei (2e) tard en deuxième période, sont parvenus à déjouer Price, qui a reçu 36 rondelles.

S'ils avaient été dominés en première, les Rangers ont complètement maîtrisé le jeu en prolongation. Ils ont décoché 11 tirs contre seulement 3.

Une période spectaculaire

Les 20 premières minutes du match ont offert aux amateurs du jeu absolument spectaculaire et passionné.

Tout a commencé avant même que la première minute ne soit écoulée. Price a sorti la jambière gauche pour frustrer Mats Zuccarello, qui avait réussi à se blottir derrière Shea Weber et Andrei Markov.

Dominés dans les trois dernières rencontres de la série au chapitre des mises en échec, les joueurs du Canadien se sont imposés sur ce plan d'entrée de jeu. Ryan McDonagh a été à même de le constater lorsqu'il a été coincé par Max Pacioretty et Radulov derrière le filet de Lundqvist, au point d'en être secoué.

Après d'autres solides coups d'épaule des hommes de Claude Julien et un dur combat de boxe entre Andrew Shaw et Brendan Smith, le Tricolore a ouvert la marque à 12:07. Déterminé, Lehkonen n'a jamais cessé de travailler profondément en zone adverse et après avoir gagné deux batailles contre Marc Staal, il a déjoué le gardien des Rangers en glissant la rondelle entre le patin gauche de Lundqvist et le poteau.

Le Canadien s'est retrouvé en bonne position pour doubler son avance pendant une punition à Kevin Hayes, mais les Rangers lui ont joué un mauvais tour. Fast a complété un jeu de Zinabejad, qui avait intercepté au vol une passe d'Alex Galchenyuk, à 15:56.

Mais il n'a fallu que 24 secondes aux Montréalais pour reprendre l'avance durant la même punition d'un tir des poignets de qualité de Gallagher.

Lundqvist tient le coup

Malgré ses 16 tirs au but et ses 25 mises en échec, contre les 9 tirs et 12 mises en échec des Rangers, le Canadien ne détenait qu'un but d'avance après 20 minutes de jeu.

Et après que Lundqvist eut réalisé d'importants arrêts pour garder les siens à un seul but d'écart pendant le deuxième vingt, notamment lors de pénalités successives au début de la période, Skjei a créé l'égalité à 18:28 en sautant sur le retour d'un tir de Rick Nash.

« Je ne crois pas que ce soit un tournant dans le match, a observé Markov, qui était plutôt d'avis que le CH a trop souvent donné la rondelle à l'adversaire en territoire défensif et en zone neutre. Nous avons eu des chances de marquer lors de ces punitions, et il nous fallait continuer à travailler fort et diriger des rondelles vers le filet adverse. »

Les Rangers ont amorcé la troisième avec un avantage numérique, leur 14e depuis le début de la série, et une fois de plus ils ont été incapables de déjouer Price. En fait, c'est Phillip Danault qui a profité de la meilleure occasion de marquer, mais son tir, décoché de six mètres, a heurté le poteau à la droite de Lundqvist.

Cela a été en fait l'unique chance du Tricolore pendant les 10 premières minutes de la troisième période, et le premier tir officiel est venu avec 9:45 à jouer de la part de Pacioretty, d'un angle fermé.

Le capitaine du Canadien a eu droit à une deuxième chance, bien meilleure celle-là, lorsqu'il s'est présenté seul devant Lundqvist avec environ sept minutes à jouer au temps réglementaire. Le gardien suédois lui a toutefois fermé la porte.

Les Rangers ont également résisté à un avantage numérique après une punition à J.T. Miller en fin de troisième.

Le Canadien a toutefois paru nerveux et n'a presque rien généré en attaque pendant les 10 premières minutes de la prolongation. De leur côté, les Rangers ont eu de belles chances de mettre fin à la rencontre. Mais Kreider est passé dans le vide face à un filet désert, à la gauche de Price. Quelques secondes plus tard, le gardien du Tricolore a stoppé un tir de Nash de l'enclave.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine