Retour

Les Redskins se déplacent pour Régis Cibasu et Félix Ménard-Brière

Trois dépisteurs professionnels, dont l'un provient de la NFL, ont épié Régis Cibasu et Félix Ménard-Brière, lundi, dans le cadre du « Pro Day » des Carabins. Les deux joueurs se sont livrés à plusieurs exercices sous l'oeil attentif des représentants des Redskins, des Alouettes et des Roughriders.

Un texte de Félix St-Aubin

Au moins deux autres organisations du circuit Goodell désiraient être présentes au Complexe Catalogna de Lachine selon Sasha Ghavami, l'agent de Cibasu et Ménard-Brière, mais l'ouverture du marché de l'autonomie, prévu mercredi, a contrecarré leurs plans.

« Leurs patrons les a confinés à rester au bureau pour gérer les joueurs autonomes. On s'entend que c'est très intense pendant cette période de l'année. Oui, il y a de l'intérêt des autres équipes, et on demeure en contact avec elles. On essaie de voir si des portes peuvent s'ouvrir. »

« Je suis toujours curieux de connaître l'identité du recruteur que l'équipe a envoyé. Si c'est quelqu'un qui vient tout juste de commencer, [...] je vais l'interpréter d'une certaine façon. Ça fait six ans que [le dépisteur des Redskins] Darryl Franklin est avec l'organisation. [...]C'est sûr que c'est quelqu'un qui est respecté, qui a une voix », a indiqué Danny Maciocia.

Cibasu s'est livré à une multitude de tests hors et sur le terrain, de la pesée à la réception de passes lancées par son ancien quart-arrière Samuel Caron, en passant notamment par les sauts en hauteur et en longueur. Une forte délégation de coéquipiers a débarqué à Lachine afin de l'encourager.

Le receveur, assez satisfait de sa performance, s'est principalement illustré à l'exercice des trois cônes, qui permet entre autres d'évaluer l'agilité, la rapidité et la fluidité des mouvements.

Son temps de 6 s 92/100 l'aurait placé au 2e rang de tous les ailiers rapprochés invités au « Combine » de la NFL, un événement qui regroupe la crème des espoirs admissibles au repêchage. D'ailleurs, seulement deux joueurs à cette position ont signé un chrono sous les sept secondes (Mike Gesicki - 6,76 s et Jaylen Samuels - 6,93 s).

L'objectif avoué de Cibasu durant cette mise en vitrine était de prouver aux recruteurs qu'il était en mesure d'évoluer à plus d'une position. Certaines formations professionnelles se sont d'ores et déjà renseignées à savoir s'il était prêt à délaisser sa position de receveur éloigné.

« Je voulais montrer ma polyvalence, que je pouvais jouer comme ailier rapproché ou demi inséré. [...] Il fallait que je m'adapte, que je commence à pratiquer un peu plus [à ces deux nouveaux postes]. C'est ce que j'ai fait durant la saison morte, a commenté l'athlète de 24 ans.

« Ce n'est aucunement un gros défi, je pense que je suis quelqu'un qui s'adapte. Si je dois jouer comme ailier rapproché, je vais le faire. Si je dois jouer comme H-back, je vais le faire. Si je dois jouer comme secondeur, je vais y aller. Je suis prêt aux changements. »

Des conditions singulières

Ménard-Brière, quant à lui, n'est pas passé par toute la gamme des tests physiques. Il s'est principalement exercé sur les dégagements et a également effectué plusieurs bottés d'envoi.

Quelques complications sont survenues en raison du dôme dans lequel se sont tenus ses exercices. La hauteur du plafond n'était pas assez élevée, ce qui a eu pour résultat de complexifier quelque peu la tâche du joueur invité au minicamp des Giants de New York en 2017.

« C'est sûr que je n'ai pas pu montrer tout l'étendu de ce que je pouvais faire avec mes bottés, mais [Darryl Franklin] a voulu voir autre chose, soit ma technique et comment je réagissais, je me présentais », a avoué Ménard-Brière.

Ghavami est pour sa part persuadé que cet embêtement peut se transformer en un avantage pour son protégé.

« Le fait que le ballon touche toujours au dôme, ça démontre que sa jambe est puissante. Au bout du compte, un botteur se fait évaluer selon son film. [...] L'objectif n'était pas que Félix se fasse découvrir ici, ça fait cinq ans qu'il est à l'Université de Montréal. »

Plus d'articles