La saison 2017-2018 du Canadien de Montréal commence jeudi soir, à Buffalo, contre une équipe qui lui a toujours donné du fil à retordre.

Les Sabres présentent un dossier à vie (depuis la campagne 1970-1971) de 118-110-31-16 face au Tricolore.

Buffalo est donc l’une des deux équipes dans l’histoire de la LNH à afficher un rendement positif contre le CH. Le Wild du Minnesota est l’autre formation.

Depuis le printemps dernier, les Sabres ont embauché un nouveau directeur général, Jason Botterill, et un nouvel entraîneur-chef, Phil Housley.

Leur grande vedette Jack Eichel vient de parapher une prolongation de contrat de 8 ans d'une valeur de 80 millions de dollars. Deuxième choix du repêchage de 2015, Eichel a déjà connu deux saisons du tonnerre dans le circuit Bettman.

« C’était une excellente journée pour moi, mais c’est déjà du passé, a indiqué Eichel. Ce n’était pas le temps de célébrer ça avant le match d’aujourd’hui. J’ai surtout hâte de sauter sur la glace ce soir. J’ai hâte de jouer devant nos partisans. L’ambiance devrait être excellente. »

En attaque, le noyau des Sabres est très jeune. En plus d’Eichel, Housley pourra compter sur Evander Kane, Ryan O’Reilly et Sam Reinhart.

La ligne bleue aussi a pris un coup de jeunesse avec les arrivées de Nathan Beaulieu, Marco Scandella et Victor Antipin.

Dès la publication du calendrier, Beaulieu a encerclé la date de cette première rencontre contre le Canadien. Il assure toutefois avoir la tête au hockey et non à la revanche.

« Nous sommes une équipe jeune, et nous nous amusons beaucoup, a souligné Beaulieu. On nous dit de bien nous déplacer sur la glace. Nous prenons de l’expérience. Beaucoup de gars ici tiennent à gagner le respect des gens. »

À Montréal aussi

Du côté du Tricolore, plusieurs questions demeurent sans réponse. L'état-major désire oublier la déconvenue du printemps dernier. L’équipe avait perdu en six matchs contre les Rangers de New York.

L’attaque du CH avait été limitée à 11 maigres buts au premier tour éliminatoire. La venue de Jonathan Drouin est censée faire oublier la perte d’Alexander Radulov.

« Chaque trio devra être une part importante de l’équipe, surtout en attaque, a assuré le capitaine du Tricolore, Max Pacioretty. Tous les trios sont bien équilibrés. C’est comme ça qu’une équipe gagne dans cette ligue. C’est bon pour nous d’avoir ce luxe, cette profondeur au sein de l’effectif. »

D’autres jeunes, en particulier Charles Hudon et Jacob De La Rose, suscitent de nouvelles attentes. Pendant ce temps. Alex Galchenyuk tarde encore à répondre aux siennes.

« Je veux continuer de faire la même chose que durant la préparation, a dit Hudon. Je veux garder la même concentration, la même énergie dans tout ce que je fais. Je dois seulement continuer à travailler fort. »

La défense a été entièrement remodelée. Victor Mete, Karl Azner et Brendon Davidson auront fort à faire pour combler les départs d’Andrei Markov, Alexei Emelin et Beaulieu.

« Heureusement, le premier match est assez près de Montréal, donc beaucoup d’amis et de membres de ma famille seront ici, s'est réjoui Mete, installé à un casier improvisé sous un téléviseur.

« Ce sera différent. Beaucoup de joueurs se mettront à travailler plus fort parce que la saison est vraiment commencée. Je dois simplement continuer de jouer comme je l’ai fait en matchs préparatoires. »

L'arrière David Schlemko, blessé à une main, a fait le voyage à Buffalo avec l'équipe. Il a participé à l'entraînement matinal, mais le Tricolore a précisé qu'aucune date de retour n'était prévue dans son cas.

Sur les chapeaux de roues

Le match de jeudi se veut une mise en bouche pour un début de calendrier rempli d'embûches et de défis.

Avec trois matchs en quatre soirs sur les patinoires adverses, des arrêts sont aussi prévus samedi soir à Washington et dimanche à New York face aux Rangers.

Les Blackhawks de Chicago seront les premiers visiteurs au Centre Bell mardi prochain. Il vaudrait mieux prendre rapidement de bonnes habitudes.

Même s’il veut prendre un match à la fois, Claude Julien est conscient de l’ampleur de la tâche.

« De ce que j’ai vu, beaucoup d’équipes commencent la saison avec trois matchs en quatre soirs, a expliqué Julien. C’est un calendrier assez raide. Nous sommes prêts pour ça. Nous allons en voir toute la saison : trois en quatre, cinq en huit. C’est important pour nous de bien gérer notre équipe et de lui donner du repos quand il le faut. »

Formation du Canadien à l'entraînement jeudi :

Attaquants

  • Pacioretty - Drouin - Gallagher
  • Hudon - Plekanec - Lehkonen
  • Galchenyuk - Danault - Shaw
  • Byron - De La Rose - Hemsky

Mitchell

Défenseurs

  • Mete - Weber
  • Alzner - Petry
  • Benn - Streit

Morrow - Davidson

Gardiens

  • Price
  • Montoya

Plus d'articles

Commentaires