Retour

Les tenanciers de bars du Québec veulent interdire les couteaux

Les tenanciers de bars au Québec veulent que le gouvernement québécois interdise les couteaux dans leurs établissements en raison des nombreuses bagarres survenues dans les dernières semaines.

Depuis vendredi, cinq agressions à l'arme blanche ont été répertoriées par les autorités dans le Grand Montréal, au grand désarroi de Peter Sergakis, président de l'Union des tenanciers de bars du Québec. Selon lui, les couteaux devraient être bannis au même titre que les armes à feu.

« Les deux peuvent blesser - le couteau et l'arme à feu -, mais les deux peuvent tuer aussi. Je ne vois pas pourquoi on donne 2 $ d'amende quand tu te fais [prendre]  avec un couteau », a-t-il indiqué en entrevue sur ICI Radio-Canada Première.

M. Sergakis croit que les bagarres à la sortie des bars sont responsables d'une importante baisse de sa clientèle depuis cinq ans.

Il a d'ailleurs déclaré en entrevue avec l'Agence France Presse qu'il écrirait au ministre de la Sécurité publique du Canada, Steven Blaney, pour que des modifications soient apportées au Code criminel également, puisque selon lui, les sanctions actuelles sont trop clémentes.

Selon le Service de police de la Ville de Montréal, le fait de se promener avec un couteau suisse ou un couteau de chasse n'est pas considéré comme une infraction criminelle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine