Retour

Les travaux de l'Îlot Clark en retard de plusieurs mois

Il n'y a pas âme qui vive, ces jours-ci, sur le terrain vague situé à l'ouest de la rue Clark, entre les rues Sainte-Catherine Ouest et De Montigny, à Montréal. Des dizaines d'ouvriers devraient pourtant s'y activer depuis le mois d'avril pour ériger l'Îlot Clark, la phase finale du projet de réaménagement du Quartier des spectacles.

Un texte de Jérôme Labbé

Lors de la première pelletée de terre, en septembre dernier – soit moins de deux semaines avant le déclenchement des élections municipales –, l’ex-maire Denis Coderre promettait aux Montréalais un espace encore « plus gros que Rockefeller » – la célèbre place de New York, où trône chaque année un immense sapin et une patinoire pendant les Fêtes de Noël.

Ce rêve, c’est l’Îlot Clark – aussi connu sous le nom d’« Esplanade Clark » – qui remplacera bientôt le terrain vague de 5000 mètres carrés situé derrière le quartier général de la police de Montréal. Il s'agit d'un projet de plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Selon les maquettes dévoilées en avril 2017, l’Îlot Clark devrait accueillir pendant l’été une grande terrasse urbaine, des kiosques alimentaires et même une petite surface gazonnée; tandis qu’à l’hiver, on devrait y retrouver une immense patinoire réfrigérée, un chalet pour lacer ses patins et bien d’autres choses encore.

Le projet de l’Îlot Clark suit son cours. Mais les Montréalais devront patienter encore un peu avant de pouvoir en profiter : les travaux de construction auraient dû commencer il y a trois mois, et tout indique que rien ne sera fait d’ici septembre.

Mais pourquoi aucun ouvrier ne s’affaire ces jours-ci sur le chantier?

Les habitués du quartier s’interrogent, notamment Hervé Courtain, danseur aux Grands ballets canadiens, à la Place des Arts. « Quand ils ont fait l'annonce, j'étais assez excité, je dois dire : la patinoire, tout ça, c'est quelque chose que je trouvais assez excitant, confie-t-il. Mais depuis le mois d'avril, j'ai vu que ça n'avançait pas, donc je me demande un peu ce qui se passe… »

Les travaux de décontamination sont déjà complétés. Mais les équipements, comme la patinoire et le chalet, sont encore loin d'être prêts.

La Ville admet avoir tardé à lancer l'appel d'offres.

L'administration Plante souhaitait aussi y ajouter sa touche personnelle.

« On voulait s'assurer que ça reflète bien ce pourquoi on a été élus, finalement, donc plus de verdissement, une plus grande place pour les citoyens, etc. », explique Sophie Mauzerolle, conseillère associée à la mairesse au comité exécutif.

Le contrat n'a pas encore été accordé, et il ne le sera vraisemblablement pas avant la fin du mois d’août, lors de la prochaine séance ordinaire du conseil municipal. Mais l'opposition officielle – qui reproche à l’administration Plante d’avoir lancé l’appel d’offres trop tard dans la saison, alors que les agendas des compagnies de construction sont déjà bien remplis – craint déjà des dépassements de coût.

« On apprend que la seule soumission [qui a été reçue] est de 59 millions de dollars, soit 10 millions de dollars de plus [que ce qui avait été] prévu, s’inquiète Lionel Perez, chef par intérim d’Ensemble Montréal. Déjà, c'est préoccupant. »

Ce retard ne semble toutefois pas inquiéter outre mesure le Partenariat du Quartier des spectacles, l’organisme responsable de gérer et d’animer les espaces publics situés entre les rues Sherbrooke, City Councillors, Saint-Hubert et René-Lévesque.

« Ce genre de projet-là a toujours son lot d’imprévus, alors c’est fort possible qu’il y ait un retard », admet le président de son conseil d’administration, Jacques Primeau. « On le prendra quand il sera prêt, ajoute-t-il, philosophe. L’important, c’est qu’il soit bien achevé, qu’il soit bien fait, et je suis extrêmement confiant que ça va se faire. »

Il est vrai que l’Îlot Clark est un projet qui ne date pas d’hier. Il devait à l’origine être prêt en 2012, mais il a été reporté plusieurs fois. Entre-temps, l’idée de construire un stationnement souterrain a été abandonnée. Trop cher, disait-on à l’époque.

Officiellement, le projet est toujours attendu pour la fin de 2019. Mais l'administration admet à demi-mot qu'il est possible qu'une partie des travaux se poursuivent en 2020.

Une fois terminé, l’Îlot Clark viendra boucler la boucle du grand projet de réaménagement du Quartier des spectacles, une initiative qui a radicalement changé le visage du centre-ville de Montréal ces dernières années.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine