Retour

Les unités spéciales coulent le Canada contre les États-Unis

Après deux matchs à écarts prononcés, on est revenu à la traditionnelle guerre des tranchées entre le Canada et les États-Unis, mercredi soir à Tampa. Cette fois, les Américaines ont eu le dernier mot 4-2 pour s'assurer une place en finale de la Coupe des quatre nations, en Floride.

Un texte de Jean St-Onge

Le match s'est joué sur les unités spéciales où le Canada a été limité à un but en 11 supériorités numériques, en plus d'en accorder trois en sept désavantages.

Les Canadiennes jouaient sans deux excellentes attaquantes : Mélodie Daoust, blessée au bas du corps contre les Suédoises, et Jennifer Wakefield, en congé après un tour du chapeau la veille contre la Suède. Avec 28 joueuses toujours avec l'équipe, l'entraîneuse Laura Schuler peut et doit se permettre certaines expériences.

L'entraîneuse-chef de l'équipe canadienne, Laura Schuler, a été directe comme à son habitude.

« Notre jeu de puissance n'a pas produit comme nous le voulions et notre jeu en désavantage numérique n'a pas été aussi efficace que dans le passé. »

« Nous devons tirer au but plus souvent, a-t-elle poursuivi, comme nous l'avons fait en deuxième période. »

Le Canada a été limité à cinq tirs, malgré cinq supériorités numériques en première période.

Les Américaines ont pris une avance de 2-0 après 20 minutes de jeu.

D'abord, lors d'une pénalité au Canada à la 16e minute, la petite Californienne de 18 ans, Cayla Barnes s'est avancée de son poste à la ligne bleue pour battre Ann-Renée Desbiens avec un tir du côté bouclier.

Ensuite, moins de trois minutes plus tard, Megan Bozek s'est élancée pour un puissant tir frappé qui n'a donné aucune chance à la gardienne de La Malbaie.

Un regain d'énergie pour les Canadiennes

Les Canadiennes ont amorcé la deuxième période en avantage numérique, et cela a semblé leur donner un élan. Elles ont obtenu les sept premiers tirs et ont finalement réduit l'écart quand Rebecca Johnston a déjoué Maddie Rooney à contre-courant, après une belle incursion solitaire en territoire ennemi.

Cela a été le seul but de la deuxième période, où les Canadiennes ont dominé avec 15 tirs contre 9.

Les Américaines ont recreusé l'écart dans la première minute de la troisième période, grâce à leur deuxième but en avantage numérique, celui de Kendall Coyne.

Avec un peu moins de 5 minutes à jouer, Meghan Agosta a redonné espoir au Canada en marquant en désavantage numérique sur une passe de la capitaine Marie-Phillip Poulin, qui disputait son 100e match avec l'équipe nationale.

Ce désavantage numérique n'était cependant pas terminé que les Américaines ajoutaient un but d'assurance, par l'entremise d'Alex Carpenter qui a ainsi complété le pointage à 4-2.

Le Canada se mesurera à la Finlande vendredi.

Comme les Finlandaises ont vaincu la Suède mercredi après-midi, elles se retrouvent avec la même fiche que les Canadiennes.

Les gagnantes du match de vendredi passeront donc en finale contre les Américaines. En match préparatoire, les Canadiennes ont signé une victoire de 5-1 contre la Finlande, dimanche.

Plus d'articles

Commentaires