Retour

Les unités spéciales coulent le Canadien à Ottawa

L'impuissance du jeu de puissance du Canadien de Montréal lui a grandement nui, samedi, à Ottawa. Le Tricolore a encaissé trois buts en avantage numérique, ce qui a fait pencher la balance dans un revers de 5-0 subi aux mains des Sénateurs.

Les locaux ont profité des largesses des hommes de Michel Therrien pour contrôler le temps de possession de la rondelle de la première à la dernière minute de jeu.

Les Sénateurs ont également décoché pas moins de 44 tirs sur la cage de Ben Scrivens, soit 17, 14 et 13 au cours de chacune des trois périodes.

Les Ottaviens ont été les premiers à s'inscrire au tableau. Mark Stone a intercepté la rondelle en zone défensive, avant de la transporter d'un bout à l'autre de la patinoire.

Il a ensuite repéré son coéquipier Jean-Gabriel Pageau, qui a redirigé le disque derrière Scrivens. Le but a été réalisé en désavantage numérique. Dans le cas de l'attaquant québécois, il s'agit de sa sixième réussite de la campagne en pareille situation, un sommet dans le circuit Bettman.

Pageau prend d'ailleurs un malin plaisir à gonfler ses statistiques lorsqu'il affronte le Canadien. Il compte en effet un filet dans chacun des quatre matchs contre le Tricolore cette saison.

Les Sénateurs ont accru leur priorité à deux buts à mi-chemin de la période médiane lorsque Curtis Lazar a imité son coéquipier Pageau et touché la cible pendant que son équipe était à court d'un homme.

Le jeune joueur de centre a bénéficié d'une passe de Dion Phaneuf, et surtout d'un bond favorable de la baie vitrée, pour s'amener fin seul devant Scrivens. Il a battu le gardien à sa droite, à l'aide d'un tir des poignets dans la lucarne.

Marc Methot a mis la rencontre hors de portée du Canadien dans les premiers instants du troisième vingt. Le défenseur, qui arrivait du coin de la patinoire, a déposé l'objet entre la jambière de Scrivens et son poteau.

Le portier du Tricolore a bien mal paru sur la séquence. Tout le contraire dans le cas de son vis-à-vis Andrew Hammond, qui a été parfait et a repoussé les 30 frappes des joueurs du CH pour signer le blanchissage.

Jamais deux sans trois

Comme un malheur ne vient jamais seul, Scrivens et les Montréalais ont rapidement vu la lumière rouge scintiller de nouveau.

L'unité de désavantage numérique d'Ottawa a réalisé son troisième filet de la soirée, cette fois-ci par l'entremise d'Alex Chiasson.

Le défenseur Darren Dietz n'a pas été en mesure de contrôler une rondelle sautillante et Chiasson, en échappée, a retourné le fer dans la plaie.

Ces trois buts accordés en supériorité numérique constituent une première dans la prestigieuse histoire du Bleu-blanc-rouge.

Mika Zibanejad a complété l'équation dans les dernières minutes de la troisième période grâce à une mauvaise sortie de zone d'Alexei Emelin. Une soirée à oublier pour l'ensemble de la formation montréalaise.

Le Canadien devra rapidement tourner la page sur ce triste épisode puisqu'il renouera avec l'action dès dimanche contre les Flames de Calgary. La confrontation aura lieu au Centre Bell.

Plus d'articles

Commentaires