Retour

Les vacances hâtives de Laurent Duvernay-Tardif

Ce n'est pas tous les jours qu'un joueur de ligne offensive attire une quinzaine de journalistes pour son bilan de saison. Mais Laurent Duvernay-Tardif n'est pas un garde comme les autres.

Un texte de Jean St-OngeCelui qu'on surnomme LDT est de retour à la maison après l’élimination rapide des Chiefs de Kansas City aux mains des Titans du Tennessee.

« Ç'a été un peu difficile à avaler. C’est encore difficile. Je pense que toute l’équipe se voyait aller plus loin. »

La défaite fait d’autant plus mal que les Chiefs ont laissé filer une avance de 18 points sur leur terrain en deuxième demie, ce qu’on n’avait pas vu dans la NFL depuis 45 ans.

Sans dire que la page est déjà tournée, le futur médecin pense déjà à la prochaine saison.

Les Chiefs ont perdu leur coordonnateur offensif Matt Nagy qui est devenu entraîneur-chef des Bears de Chicago. Duvernay-Tardif s’attend à ce que l’entraîneur-chef Andy Reid soit de retour malgré ses insuccès en matchs éliminatoires [NDLR, une seule victoire en quatre participations avec les Chiefs].

« J’ai beaucoup de confiance en Andy Reid. Je le respecte beaucoup. Je pense qu’il va être là l’année prochaine et pour les prochaines années. Il faut quand même voir la "big picture". »

« Quand Andy Reid est arrivé à Kansas City, les Chiefs avaient eu des saisons misérables pendant des années. Après deux ans, il a taillé une place en séries pour l’équipe comme "wild card" et depuis ce temps, on est champions de division deux années de suite. »

« Il a quand même fait un travail incroyable à Kansas City. »

Si l’avenir de l’entraîneur-chef des Chiefs alimente les discussions, c’est également le cas du quart Alex Smith. Certains croient que Patrick Mahomes, repêché l’an dernier, pourrait être prêt à prendre la relève.

Là aussi, Duvernay-Tardif ne veut pas précipiter les choses.

« Il n’y a pas de doutes que Mahomes va être un grand quart pour les Chiefs de Kansas City. La question, c’est juste quand? »

« Moi, mon vote de confiance va encore à Alex. C’est un gars avec qui j’ai eu l‘habitude de jouer pendant quatre années. Outre les habiletés physiques, il y a aussi le non verbal qui est important. Peu importe la pression qu’il a ou ce que les fans disent de lui, on sent qu’on est 11 sur le terrain et qu’on pousse tous dans la même direction pour marquer. »

Une saison morte plutôt vivante

Si Laurent Duvernay-Tardif est tombé en congé plus tôt qu’il le souhaitait, la saison morte sera encore bien remplie.

Même si ses stages en médecine sont terminés, il doit maintenant se préparer pour l’examen final qui lui permettra de devenir officiellement Docteur Duvernay-Tardif en mai prochain.

Il ralentira ses études pendant trois semaines, le temps de se joindre à l’équipe de Radio-Canada Sports pour la durée des Jeux de Pyeongchang. Il produira des capsules sur l’entourage des athlètes.

« Mon but, c’est de prendre angle de différents sports individuels et de montrer l’équipe qui est derrière ça, et aussi, vulgariser avec mon background médical. »

« En fait, je veux montrer l’équipe qui est derrière un sport individuel et montrer comment le sport est rendu un peu une science et à quel point la préparation mentale est importante. »

Avec sa perspective d’athlète et de futur médecin, Laurent Duvernay-Tardif saura certainement intéresser les téléspectateurs.

Ce n’est pas sans raison qu’un reporter de Kansas City l’a qualifié de « NFL’s most interesting man », l’homme le plus intéressant de la NFL. L’expression est ensuite devenue le titre de la première biographie du jeune homme de 26 ans.

Plus d'articles