Retour

Les voitures devront ralentir sur les artères de Rosemont–La Petite-Patrie

Les automobilistes qui souhaitent traverser l'arrondissement montréalais de Rosemont-La Petite-Patrie ne pourront bientôt plus rouler à plus de 40 km/h. Ils devront même ralentir à 30 km/h près des écoles.

Un texte de Jérôme Labbé

La limite de vitesse sur les rues artérielles sera réduite au cours des prochains mois, voire des prochaines semaines.

Le conseil d'arrondissement, composé entièrement d'élus de Projet Montréal, doit voter lundi soir une demande d'autorisation au Service des infrastructures, de la voirie et des transports de la Ville de Montréal pour faire en sorte que la limite soit fixée à 40 km/h sur les boulevards Saint-Michel et Pie-IX, de même que sur l'avenue Christophe-Colomb. La demande prévoit en outre que la vitesse soit limitée à 30 km/h à l'approche des établissements scolaires et des espaces verts, soit sur Saint-Michel entre Rosemont et Rachel, de même que sur Christophe-Colomb, entre Jean-Talon et Rosemont.

Le cabinet du maire d'arrondissement, François W. Croteau, explique que cette autorisation est nécessaire en raison des radars photo du ministère des Transports (MTQ) qui se trouvent sur ces artères.

L'autorisation, nous explique-t-on, avait été demandée à l'administration précédente, mais elle avait été refusée. Cette fois, l'arrondissement espère l'obtenir rapidement, idéalement dès le mois prochain.

Une fois reçue, cette autorisation permettra au conseil d'arrondissement d'adopter une résolution limitant la vitesse à 40 km/h sur l'ensemble de ses rues artérielles, et à 30 km/h près des écoles et des parcs.

Au terme de l'exercice, tous les panneaux de circulation limitant la vitesse à 50 km/h dans l'arrondissement auront disparu.

Une telle mesure devait autrefois recevoir l'aval du MTQ. Ce n'est plus le cas depuis l'adoption de la loi sur le statut de métropole, fait-on valoir au cabinet de l'arrondissement. Seule une résolution d'arrondissement est requise.

Et dans les autres arrondissements?

Au cabinet, on admet cependant que la limite de vitesse sur les rues artérielles qui traversent Rosemont–La Petite-Patrie pourra demeurer à 50 km/h en dehors de l'arrondissement. Le boulevard Pie-IX, par exemple, traverse quatre arrondissements : Montréal-Nord, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Rosemont–La Petite-Patrie et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Cette limite de 50 km/h devait disparaître d'ici 2019 dans le quadrilatère délimité par les autoroutes Décarie, 25, 40 et le fleuve Saint-Laurent. En effet, une stratégie annoncée par l'ex-maire Denis Coderre l'été dernier demandait aux arrondissements impliqués de modifier leur règlement en 2018 afin de ramener la limite de vitesse à 40 km/h sur les rues artérielles. M. Coderre brandissait à l'époque la menace d'un règlement d'harmonisation décrété par la ville-centre pour forcer les récalcitrants à se conformer.

Cette politique fait actuellement l'objet d'une révision de la part d'Éric Alan Caldwell, responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, qui souhaite conserver des limites de vitesse « cohérentes » sur les rues artérielles, tout en laissant une certaine marge de manoeuvre aux arrondissements.

Pour l'instant, seul l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal a limité la circulation à 40 km/h sur l'ensemble de ses rues artérielles – une initiative applaudie par l'administration actuelle.

Plusieurs arrondissements imposent aussi une limite de vitesse de 30 km/h dans leurs rues locales. C'est le cas de Rosemont–La Petite-Patrie depuis 2015.

Avec la collaboration de Romain Schué

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine