Retour

Lettres aux propriétaires de pitbulls : l'ombudsman de Montréal examinera les plaintes

L'ombudsman de Montréal révisera les plaintes de plusieurs propriétaires de chiens de type pitbull, après que 520 d'entre eux eurent reçu une lettre, jeudi, les avisant qu'ils avaient quatre semaines pour se départir de leur animal, faute de s'être soumis au nouveau règlement municipal.

La Ville de Montréal a acheminé de telles lettres à tous les propriétaires qui n’ont pas envoyé avant la date butoir les documents requis pour l’obtention d’un permis.

La clause grand-père du nouveau règlement permet aux personnes qui possèdent déjà un chien de type pitbull de le conserver, à condition d’avoir complété les démarches nécessaires avant le 1er juin, ce que, selon la Ville, 520 propriétaires n’ont pas fait.

Ceux-ci doivent donc se séparer de leur chien dans le mois qui suit, sans quoi ils risquent une poursuite.

La Ville fait-elle une erreur?

Vendredi, le bureau de l’Ombudsman de Montréal a assuré qu’il révisera la panoplie de plaintes reçues depuis l’envoi des lettres.

« Notre bureau ne peut pas modifier les règlements, mais il peut s’assurer que leur application est juste et équitable », a expliqué par communiqué l'ombudsman, Johanne Savard.

Si les plaignants peuvent prouver qu’ils avaient bien fait les démarches nécessaires avant la date d'échéance, alors l’ombudsman fera une recommandation à la Ville.

Sur sa page Facebook, l’avocate montréalaise Anne-France Goldwater, elle-même propriétaire d’un chien de type pitbull, a affirmé qu’elle avait déjà entendu parler de formulaires acheminés, puis perdus par la Ville.

« Vous et votre chien ne devriez pas être punis pour des erreurs qui résultent de l’incompétence bureaucratique et du manque flagrant de gros bon sens! » avait écrit la personnalité publique.

Pas de passe-droit

Questionnée par courriel, la Ville a indiqué qu’elle ne procédera pas systématiquement à un examen de tous les dossiers, puisque ceux-ci ont déjà fait l’objet de vérifications.

Seuls les plaignants qui auront apporté les preuves nécessaires verront leur dossier analysé.

Cependant, aucun délai supplémentaire pour les demandes de permis ne sera alloué.

Selon le maire Denis Coderre, Montréal a donné amplement de temps aux propriétaires de chiens de type pitbull.

Selon lui, les gens ne devraient pas être surpris de cette décision.

Jeudi, en réponse aux réactions qu’avait suscitées l’envoi des lettres, la Ville avait assuré avoir fait de nombreux rappels, par courriel et par téléphone, aux propriétaires de chiens qui tardaient à compléter leur dossier.

« À la suite de ces contacts, au moins une centaine de personnes ont régularisé la situation avant la date butoir du 1er juin », avait indiqué la Ville.

Plus d'articles

Commentaires