Retour

Location de type Airbnb : vague de vols chez les hôtes à Montréal

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) met en garde les Montréalais qui louent leur logement à court terme après qu'une cinquantaine d'hôtes eurent été victimes de vols en cinq mois.

Un article de Bahador Zabihiyan

Depuis juin, le SPVM est confronté à ce type de vols nouveaux. Des personnes réservent des logements pour quelques jours par l'entremise de sites de location à court terme comme Airbnb. Une fois dans le logement, elles y dérobent des objets de valeur. Certains poussent l'audace jusqu'à y organiser des fêtes avant de partir.

Dany Papineau, un hôte sur Airbnb qui offre des formations pour les entrepreneurs du logement à court terme, estime que ce sont des incidents isolés.

Une des personnes à qui il a donné une formation a d'ailleurs été victime d'un vol dans son appartement. Il s'agissait d'objet d'une valeur « de quelques milliers de dollars ».

Mais l'assurance pour les hôtes d'Airbnb a remboursé, dit M. Papineau.

Radio-Canada a parlé avec une autre victime dont des objets de valeurs ont été dérobés à son domicile, le tout pour une valeur de 8000 $. La jeune femme indique que la police a arrêté deux suspects cet été. Les deux personnes sont passées en cour, mais n'ont pas encore été condamnées.

La victime, qui ne souhaite pas être nommée, a toutefois réussi à se faire rembourser les 8000 $ grâce à l'assurance du site Airbnb.

Vol d'identité et carte cloné

Le vol d'identité et la fraude par carte de crédit vont de pair avec les vols réalisés au domicile des personnes louant leur logement à court terme.

Airbnb effectue normalement une vérification en ligne de l'identité d'une personne qui veut louer un logement. Le site lui demande de télécharger une copie de ses documents d'identité, et de rentrer un numéro de carte de crédit.

Mais plusieurs voleurs ont réussi à utiliser une fausse identité ou une carte de crédit volée.

« Ils clonent ou ils piratent des comptes sur des sites, ils mettent leur photo à la place de la bonne personne. C'est pour ça que l'on demande aux gens de ne pas prendre les réservations la journée même où ils prennent possession de leur logement. Parce qu'il n'y a pas assez de temps pour que la personne ou les sites se rendent compte qu'il y a peut-être une fraude », dit Mme Hackett.

Plus d'articles