Retour

Luc Brodeur-Jourdain lucide, mais toujours motivé

À sa 10e saison avec les Alouettes de Montréal, Luc Brodeur-Jourdain pourrait devoir céder son poste de centre à son dauphin, Kristian Matte.

Un texte de Jean St-Onge

Dès la première journée du camp d’entraînement, Matte s’est exercé avec la première unité de l’attaque montréalaise, tandis que Brodeur-Jourdain assurait la relève.

Le sympathique no 58 a lui-même abordé la question. Il s’est dit heureux de pouvoir se battre pour du temps de jeu en tant « joueur de 35 ans magané ».

« Je m’y attendais. Évidemment, avec l’échange de Ryan Bomben à Montréal, on se retrouve avec trois joueurs canadiens qui ont un très bon potentiel et qui sont dans la fleur de l’âge au sommet de leur forme. »

Brodeur-Jourdain est un peu le visage francophone de la formation depuis plusieurs saisons.

S’exprimant avec aise et générosité, il est appelé à commenter toutes les situations, de la grande victoire à la désastreuse défaite en passant par les changements d’entraîneurs.

Dans la foulée des nombreux changements chez les Alouettes, on voulait rajeunir l’équipe, notamment la ligne offensive, et à 35 ans, « LBJ » est le plus âgé du groupe.

Mais, attention, il n’est pas prêt à abdiquer.

Brodeur-Jourdain fait bien de ne pas abandonner, car la reconstruction de la ligne offensive n’est pas coulée dans le béton.

À moins de 24 heures du camp d’entraînement, les oiseaux ont laissé partir le bloqueur Jovan Olafioye, acquis à gros prix le printemps dernier.

Olafioye, qui n’avait pas raté un match lors des 7 saisons précédentes, n’a amorcé que 12 rencontres pour les Alouettes l'an dernier, ennuyé par des maux de dos.

Avec son départ, l’équipe montréalaise se retrouve avec un surplus de joueurs qui évoluent d’abord comme garde, mais ils sont à la recherche de bloqueurs à chaque bout de la ligne.

Kristian Matte, Phillip Blake et Ryan Bomben étaient tous des gardes réguliers dans la LCF au cours des dernières saisons.

Philippe Gagnon, 1er choix des Alouettes en 2016, est présentement sur la liste des blessés, mais il est aussi un garde et il pourra revenir au jeu bientôt.

Le premier choix de l’équipe au dernier repêchage, Trey Rutherford, évolue également à la même position.

Chez les bloqueurs, le vétéran de six saisons, Xavier Fulton est celui qui a vu le plus d’action lors de la première journée du camp, suivi des jeunes Américains, Anthony Morris et Corey Tucker, deux joueurs de 25 ans.

Morris a le physique de l’emploi à 2,01 m et 136 kg.

Bref, les jeux sont loin d’être faits sur la ligne à l’attaque des Alouettes, comme à plusieurs autres positions d’ailleurs.

Le premier test aura lieu dans un peu plus d’une semaine quand les Alouettes disputeront un premier match préparatoire contre le Rouge et Noir à Ottawa.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine