MONTRÉAL - La deuxième fois a été la bonne. Trop lourd de plus de 2 livres (177,2 lb) à la première pesée vendredi, Ezequiel Maderna est parvenu à respecter la limite des 175 livres en prévision du combat face à Artur Beterbiev.

Un texte de Jean-François Chabot

L'Argentin a certes dû se soumettre à des mesures draconiennes pour perdre le kilo qu'il affichait en trop quand il est monté sur le pèse-personne à 12 h 30.

Arrivé avec plus d'une heure de retard, Maderna (23-2, 15 K.-O.) avait déjà éveillé les soupçons parmi les habitués de la scène pugilistique montréalaise en se dirigeant tout droit vers les toilettes plutôt que sur la scène où l'attendaient l'appareil de mesure et les officiels.

Maderna n'a pas assez éliminé. Du coup, l'entourage de Maderna a alors indiqué que leur protégé irait courir autour du Casino sur l'île Notre-Dame pour éliminer l'excédent de poids. 

À 14 heures, le longiligne argentin qui boxe habituellement chez les super-moyens (168 lb) avait réussi son pari. Mais à quel prix?

Maderna a sauvé l'intégrité de sa bourse. S'il n'avait pas été enregistré à l'intérieur des limites prescrites, il aurait dû céder 20 % de son chèque de paie à Beterbiev.

Plus grave encore, Maderna même avec une victoire n'aurait pas été admissible pour remporter la ceinture WBO Internationale. Par contre, en cas de revers, Beterbiev aurait été quant à lui menacé de perdre son titre, qui serait alors devenu vacant. L'enjeu de samedi soir reste donc entier, au grand plaisir du promoteur Yvon Michel.

Mais en se soumettant à un tel régime, Maderna y a sans doute laissé beaucoup de son énergie. Sa performance dans le ring, samedi soir au Centre Bell, pourrait en souffrir.

Beterbiev sans encombre

De son côté, Artur Beterbiev (9-0, 9 K.-O.) n'a eu aucun mal à faire le poids.

À 174,2 lb, le Russe et Montréalais d'adoption affichait le calme et la confiance de circonstance. Un peu plus d'une heure avant la pesée officielle, on l'a vu grimper sur le pèse-personne. Déjà, il savait. Déjà, il pouvait dire mission accomplie.

Dans l'esprit de plusieurs, Beterbiev part donc largement favori.

Classé no 2 par l'IBF, no 4 par la WBA et la WBO et no 6 par le WBC, il pourrait advevant la victoire que les experts attendent, obtenir un combat éliminatoire qui ferait de lui l'aspirant obligatoire d'Adonis Stevenson ou de Sergey Kovalev.

Tous les autres combattants qui participeront au gala ont respecté la limite imposée par leur catégorie respective.

Note : Lucian Bute a fait acte de présence à cette pesée. Il n'avait pas de nouvelles fraîches en ce qui concerne son histoire de dopage. Il attend toujours le résultat de l'analyse de l'échantillon B, prélevé à la suite de son combat du 30 avril contre Badou Jack à Washington.

Curieusement, il n'a encore pas reçu non plus de confirmation écrite du résultat du premier échantillon avec les mesures observées.

Autres combats :

  • Poids moyens - 10 rounds
  • Bryant Perrella, Floride, USA (13-0, 12 K.-O.), 146,4 lb c. David Grayton, Washington D.C. (14-0, 10 K.-O.) 145,6 lb
  • Poids lourds - 8 rounds
  • Oscar Rivas, Montréal (18-0, 13 K.-O.), 240,8 lb c. Jeremy Bates, Charleston, USA (26-17-1, 22 K.-O.), 246,2 lb
  • Poids mi-moyens - 8 rounds
  • Sébastien Bouchard, Baie St-Paul (12-1, 4 K-O.), 149,6 lb c. Arnaud Dimidschtein, Liège, Belgique (11-10-2, 3 K.-O.), 149 lb
  • Poids coqs - 8 rounds
  • Vislan Dalkaev, Montréal (6-0, 2 K.-O.), 121,4 c. Javier Franco, Chihuahua, Mexique (25-17-4, 11 K.-O.), 121,8 lb
  • Poids super-moyens - 6 rounds
  • Dario Bredicea, Montréal (8-0-0, 2 K.-O.), 167,6 lbc. Balasz Horvath, Tiszaug, Hongrie (25-17, 6 K.-O.), 169,8 lb
  • Poids plumes - 4 rounds
  • Parnell Fisher, Toronto (0-1), 123 lb c. Larami Carmona, Mexico (1-2), 122,6
  • Poids super mi-moyens
  • Jamontay Clark, Cincinnati, USA (9-0-0, 6 K.-O.), 153,7 lb c. Edgar Ortega, Mexique (16-5, 10 K.-O.), 154 lb

Plus d'articles

Commentaires