Retour

Malgré les nombreux chambardements, le Canadien participera aux séries

BILLET - Une fiche de 2-6 au camp d'entraînement n'a sans doute rien fait pour rehausser le niveau d'enthousiasme des partisans du CH, qui sont vraiment nombreux à ne pas donner cher de la peau de leur équipe cette saison. Pourtant, cette équipe possède toujours les atouts nécessaires pour participer aux séries éliminatoires.

En analysant la formation du Canadien ces derniers jours, je me suis amusé à compter le nombre de marqueurs de 20 buts et plus qu’on retrouvait la saison dernière au sein des 30 formations de la LNH.

Les deux tiers des équipes (19 sur 30) en alignaient trois ou moins. Et six formations (appartenant pour la plupart à l’élite de la LNH) misaient sur au moins 5 joueurs qui sont parvenus à secouer les cordages 20 fois et plus durant le calendrier régulier. Ces équipes étaient : les Blackhawks de Chicago, les Oilers d’Edmonton, les Penguins de Pittsburgh, les Maple Leafs de Toronto, les Capitals de Washington et les Jets de Winnipeg.

Chez le Canadien, on retrouve cette année cinq joueurs tout à fait susceptibles d’atteindre ou de surpasser la marque des 20 filets : Max Pacioretty, Jonathan Drouin, Alex Galchenyuk, Brendan Gallagher et Paul Byron. À ce groupe, on peut même ajouter le nom d’Artturi Lehkonen, qui a marqué 18 buts la saison dernière à titre de recrue. ***Une autre façon de mesurer le potentiel offensif d’une équipe consiste à projeter raisonnablement les performances de chaque joueur en se basant sur leur rendement des saisons précédentes.

Pour les vétérans, je choisis normalement la meilleure et la moins productive des deux ou trois saisons précédentes et j’établis une moyenne. Lorsqu’un joueur est plus jeune, le rendement de sa saison recrue sert de point de départ. Et toute projection de hausse de production offensive (s’il y a lieu) est faite de manière très conservatrice.

En se livrant à cet exercice avec le Canadien, on arrive à une production totale se situant quelque part entre 240 et 255 buts. La saison dernière, avec une telle production, le CH aurait misé sur une offensive se situant entre le 4e et le 9e rang de la LNH. (En 2016-2017, malgré des blessures qui ont sabré de moitié le nombre de buts inscrits par Galchenyuk et Gallagher, l’attaque montréalaise se situait au 14e rang dans la LNH avec 223 buts marqués.)

***

Le remaniement majeur survenu au sein de la brigade défensive au cours de l’été soulève énormément d’inquiétudes. Cette fois, avec raison. Il faut toutefois tempérer un peu.

Victor Mete n’a que 19 ans. Mais durant le calendrier préparatoire, il a été l’un des trois meilleurs défenseurs au sein d’un groupe dont font partie Shea Weber, Jeff Petry et Karl Alzner. Le QI hockey de Mete est exceptionnel. Sa mobilité et ses talents de passeurs se situent nettement au-dessus de la moyenne. Si Mikhail Sergachev avait montré autant de maturité que Mete la saison dernière, il aurait probablement passé la saison à Montréal. Et il aurait sans doute joué avec Shea Weber.

Certains diront qu’il est anormal de confier des responsabilités importantes à un arrière de 19 ans. Ils oublient par contre que faire jouer Andrei Markov (âgé de 39 ans) au sein d’une première paire l’aurait été encore plus. Aucune équipe ne mise sur un arrière de cet âge dans un rôle aussi important.

Jeff Petry et Karl Alzner formeront un second duo fiable. Et Jordie Benn a démontré la saison dernière qu’il était un cinquième défenseur efficace. On l’a même promu au sein du second duo à l’occasion. David Schlemko (qui jouait régulièrement à titre de cinquième défenseur des Sharks de San José) n’a pas encore été utilisé en raison d’une blessure à une main.

Le poste de septième défenseur sera détenu par des joueurs comme Mark Streit ou Brandon Davidson. Or, Davidson était l’un des six défenseurs en uniforme le printemps dernier quand le CH faisait face à l’élimination au Madison Square Garden de New York, et personne ne criait au scandale.

***

Le troisième point se résume à un vieux dicton du hockey : Montrez-moi un bon gardien et je vous montrerai un excellent entraîneur.

Contrairement à bien des organisations, le CH a le luxe de procéder à d’importantes rénovations au sein de sa brigade défensive tout en comptant sur l’un des deux ou trois meilleurs gardiens au monde (la plupart des joueurs de la LNH disent que Carey Price est le meilleur).

***

Pour toutes ces raisons, je prédis une récolte légèrement inférieure à 100 points pour le CH cette saison, et une 3e place dans la division Atlantique, derrière le Lightning de Tampa Bay et les Maple Leafs de Toronto. Et juste devant les Sénateurs d’Ottawa.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine