Très discrète dans les médias français ces dernières semaines, Marine Le Pen amorce un long déplacement politique au Québec où elle est arrivée vendredi soir. La présidente du Front national tiendra plusieurs conférences de presse.

Un texte de Thomas GerbetTwitterCourriel

Marine Le Pen passera six jours à Montréal. Elle se déplacera dimanche à Québec dans le cadre de la journée de la francophonie, où elle prendra la parole. Une autre conférence de presse est prévue mardi, dans un hôtel de Montréal. 

La présidente du parti d'extrême droite rencontrera des politiciens fédéraux, nous a confié l'élu du Front national Sébastien Chenu, qui l'accompagne. Il n'a toutefois pas précisé de qui il s'agit : « ils ne nous ont pas donné l'autorisation de le dire ».

Selon le quotidien Le Figaro, Marine Le Pen rencontrera deux ministres canadiens (Commerce international et Économie), à titre de membre de la délégation de la Commission du commerce international du Parlement européen. Dans un courriel, l'attaché de presse de la ministre canadienne du Commerce international précise que Chrystia Freeland rencontrera bien la délégation européenne, « mais Marine Le Pen ne sera pas présente ».

Par ailleurs, selon le journal Le Monde, la présidente du FN visitera l'usine de Bombardier, assistera à un match de hockey et conduira même un traineau à chiens. Interrogé à ce sujet, son accompagnateur Sébastien Chenu a déclaré : « je ne contredis pas ces infos », tout en ajoutant que son programme détaillé serait dévoilé dimanche.

En ce qui concerne une éventuelle rencontre avec des politiciens québécois, « c'est en construction », dit-il. Le premier ministre Philippe Couillard ne la recevra pas, assure son cabinet. Le chef de l'opposition Pierre Karl Péladeau non plus. De passage à l'émission Gravel le matin, le député péquiste Bernard Drainville s'est déclaré surpris de cette visite. Il pense qu'elle n'a rien à faire ici.

La Coalition avenir Québec a été approchée par le Front national pour une rencontre, mais le parti de François Legault a décliné l'invitation. Quant au parti conservateur fédéral, il indique que sa chef Rona Ambrose ne rencontrera pas non plus la politicienne controversée. 

La visite de Marine Le Pen se fait dans une certaine discrétion. Le parti maintient sa stratégie des dernières semaines d'être le plus discret possible et à l'écart des micros et des caméras, comme le démontre ce témoignage recueilli par la radio France Info : 

Le Front national se plaît à rappeler qu'il est le premier parti de France dans les enquêtes d'opinion. Il propose de réduire le nombre d'immigrants admis de 200 000 à 10 000 par année et d'instaurer un système pour que les entreprises donnent du travail en priorité aux citoyens français.

Des politiciens français visitent régulièrement le Québec, mais rarement aussi longtemps. La dernière en date est l'ancienne ministre de la Justice Christaine Taubira, la semaine dernière.

Aux élections présidentielles de 2012, les Français de Montréal ont voté à 6,8 % pour Marine Le Pen, doublant ainsi le score de son père Jean-Marie Le Pen en 2007.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine