Retour

Matthew Schiltz sera le quart des Alouettes… Probablement!

Les Alouettes ont complété leur mini-camp d'entraînement et il ne faudrait pas être surpris de voir une verte recrue au poste de quart à l'ouverture de la saison, le 16 juin, à Vancouver.

Si on se fie à ce qu’on a vu lors des trois séances d’entraînement à Vero Beach, Matthew Shiltz, Drew Willy et Josh Freeman batailleront pour le poste de numéro au camp d’entraînement à Montréal.

Il y avait sept quarts dans l’uniforme des Alouettes au mini-camp. C’est beaucoup trop. Si vous avez déjà un quart numéro un établi et que vous voulez préparer la relève, ça peut aller. Mais pas quand vous ne savez pas qui sera votre partant.

Chaque aspirant doit obtenir un volume suffisant de répétitions afin d’être prêt pour la saison. Et comme il n’y a que deux matchs préparatoires, il ne faudra pas être surpris de voir deux quarts partager 75 % du temps de jeu.

Et si vous voulez parier, misez sur Matthew Shiltz et Drew Willy.

Shiltz et Willy avaient l’air du petit frère et du grand frère sur les terrains d’entraînement de Vero Beach. Ils déjeunaient ensemble. Ils se suivaient dans les réunions d’équipe. Ils effectuaient les exercices ensemble.

Ils étaient ceux qui échangeaient le plus avec le nouveau coordonnateur à l’attaque, Khari Jones. Et ce sont eux qui semblaient partager l’information aux autres quarts.

Willy voudrait bien obtenir une autre chance comme partant, lui qui a plus d’une trentaine de départs à son actif dans la LCF, plus que tous les autres aspirants réunis. Mais il semble aussi avoir accepté le rôle de mentor auprès de Shiltz.

Le jeune diplômé de l’Université Butler a pris du coffre et de la confiance depuis son arrivée au mini-camp l’an dernier.

Matthew Shiltz travaillait en comptabilité quand les Alouettes lui ont fait signe. On peut donc présumer que c’est un jeune homme plutôt cartésien. Et, c’est un garçon intelligent qui a été honoré pour ses résultats scolaires chaque année où il dirigé l’attaque de son université.

Comme les Alouettes ont besoin de regarder vers l’avenir, j’ai bien l’impression qu’ils se tourneront vers Shiltz, à moins de cafouillages majeurs au camp ou d’une résurrection de Josh Freeman.

Sherman à découvrir

Ceux qui souhaitaient découvrir le nouvel entraîneur-chef des Alouettes, Mike Sherman, devront attendre un peu.

Le nouveau patron n’a assisté qu’à une des trois séances d’entraînement, ayant dû se rendre au Texas pour des funérailles.

D’ici l’ouverture officielle du camp des Alouettes le 20 mai, Sherman travaillera à distance, puisqu’il est toujours à l’emploi de « Your Call Football », une expérience de football où les partisans choisiront les jeux dans des matchs impliquant de vrais joueurs professionnels.

Chez les autres entraîneurs, la chimie semble excellente, particulièrement en attaque où Khari Jones, André Bolduc et Jason Tucker sont issus de la même génération et parlent le même langage.

Après avoir travaillé sur les unités spéciales et avec les receveurs, Bolduc se retrouve maintenant avec les porteurs de ballon. Ajoutez cinq ans d’expérience comme entraîneur-chef avec le Verts & Or de l’Université de Sherbrooke et vous avez là un excellent candidat au poste d’entraîneur-chef éventuellement.

Un camp différent

Il y avait une trentaine de joueurs au mini-camp des Alouettes. Je ne précise pas le chiffre exact, car certains joueurs ont manqué le premier jour et d’autres ont dû partir plus tôt et n’étaient pas de la dernière séance d’entraînement.

L’an dernier, tout le cœur de l’équipe ou presque avait participé au mini-camp.

Cette année, sur la trentaine d'athlètes présents, seulement le tiers jouera régulièrement au sein de la formation.

Les quarts, les receveurs et les porteurs de ballon ont eu la chance de découvrir la nouvelle attaque des Alouettes.

Les autres joueurs présents étaient en évaluation et espèrent maintenant un appel de Kavis Reed qui confirmera leur présence au camp d’entraînement à Montréal.

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant de savoir si l'équipe sera meilleure que l’an dernier ou simplement moins mauvaise…

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine