Retour

Mauro Biello confirmé comme entraîneur-chef de l'Impact

Joueur étoile, capitaine, entraîneur adjoint et maintenant entraîneur-chef et directeur du personnel. Mauro Biello gravit un nouvel échelon de l'organisation qui l'a vu grandir. Le propriétaire de l'Impact, Joey Saputo, a confirmé Biello au titre d'entraîneur-chef et de directeur du personnel, vendredi, à la deuxième journée du bilan de l'équipe.

Biello, entraîneur par intérim depuis le congédiement de Frank Klopas à la fin du mois d'août, a obtenu suffisamment de succès pour obtenir la confiance de l'organisation pour une période de trois ans. M. Saputo lui donne « carte blanche » pour toutes les décisions sportives.

« Quand on lui a donné l'intérim, c'était des circonstances assez difficiles, a rappelé le propriétaire. Je voulais qu'il passe le test parce que je voulais lui donner l'opportunité [d'être entraîneur]. »

Biello, 43 ans, a grandement contribué à sauver la saison de l'Impact, qui risquait d'être écarté des éliminatoires. Après son arrivée à la barre de l'équipe, qui a coïncidé avec l'entrée en jeu de Didier Drogba comme titulaire, le onze montréalais a enregistré une fiche de 7-2-2 à ses 11 derniers matchs pour conclure au 3e rang de l'Est. L'équipe a également remporté deux de ses trois matchs éliminatoires, mais a été éliminée en demi-finale de l'Est par le Crew de Columbus dimanche.

Joey Saputo a parlé d'« une grande fierté » de voir Biello, qui a fait ses premiers pas dans l'organisation montréalaise en 1993, accéder au poste d'entraîneur-chef, lui qui fait partie du groupe d'entraîneur depuis 2009.

« Je connais Mauro depuis 23 ans, je connais ses qualités comme personne, comme communicateur, a poursuivi M. Saputo. C'est quelqu'un qui connaît le soccer. Il connaît la passion que j'ai et l'identité que je veux pour cette équipe, l'importance que je souhaite voir cette équipe occuper à Montréal et dans la province. Il travaillé très fort pour se rendre où il est. »

« Le premier camp d'entraînement qu'il a fait, il ne devait pas faire l'équipe parce qu'il était trop petit. Il a eu toute une carrière. Il a toujours travaillé fort pour obtenir ce qu'il a eu. »

« Maintenant que je suis entraîneur-chef, mes réponses n'auront qu'une phrase », a blagué Biello d'entrée de jeu. « Je suis très content d'en être arrivé à cette entente, a-t-il poursuivi. Je suis fier de faire partie de cette organisation. Maintenant, il faut penser à 2016. »

Les joueurs derrière lui

Avant cette annonce, certains joueurs de l'Impact, dont le gardien Evan Bush, avaient clairement signifié leur désir de voir Biello prendre officiellement la tête de l'équipe.

Didier Drogba avait de bons mots pour Biello. L'attaquant, le seul joueur à s'être exprimé après l'annonce de Joey Saputo, a vanté « sa capacité à s'adapter au groupe, à répondre aux attentes du président et de Nick (De Santis), à fédérer un groupe qui... à mon arrivée, je me suis dit : ''Qu'est-ce qui se passe?'' »

« Mauro sous-estime son travail. S'il a eu ces résultats, il ne le doit qu'à lui-même », a poursuivi le buteur d'Abidjan.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine