Retour

Mauro Biello veut rester à la barre de l'Impact

L'entraîneur Mauro Biello a dressé un bilan de saison positif jeudi matin au stade Saputo. Et il a aussi laissé entendre que des discussions étaient en cours pour lui permettre de rester en poste la saison prochaine.

Après avoir remercié les partisans pour leur soutien tout au long de la saison et leur engouement durant les éliminatoires, Biello a eu vite fait de parler de son intérêt pour le rôle d'entraîneur-chef.

Il a mentionné qu'il voulait le poste et qu'il sentait que la direction souhaitait le garder. Pour Biello, le processus normal de négociation est en cours avec le propriétaire de l'équipe, Joey Saputo.

Défaite difficile

Biello a ensuite parlé de la défaite et de l'élimination difficile à avaler en demi-finale de l'Est de la MLS contre le Crew de Columbus dimanche.

« Les deux derniers jours ont été difficiles. C'est toujours dur de perdre de cette façon. Quand on perd, on analyse beaucoup et on se pose beaucoup de questions. Mais on a joué contre une excellente équipe et il faut leur rendre crédit. On est venus à 13 minutes de passer au tour suivant. Ils ont su profiter de leurs occasions », a souligné Biello.

Visiblement très fier de la combativité de ses joueurs, Biello a reconnu que la fatigue et la pression avaient pesé dans la balance.

« Chaque match était important depuis que j'ai accepté l'intérim. Il fallait à la fois changer la mentalité de jeu et vivre avec la pression et la fatigue. Ce ne sont pas des excuses, mais on a quand même gagné cinq matchs de suite en fin de saison, au moment où Orlando ne perdait plus (7 victoires d'affilée en fin de saison). »

Biello est aussi satisfait d'avoir vu l'Impact passer du dernier rang en 2014 à la 3e place dans l'Est cette année.

Interrogé sur ce qui manquait à l'Impact pour aller encore plus loin la saison prochaine, l'entraîneur intérimaire s'est contenté de dire qu'il était encore trop tôt pour tirer des conclusions et qu'une analyse complète ne pourra être réalisée que lorsque l'on aura une meilleure idée de la composition de l'équipe.

« On a un bon mélange de jeunesse, de talent et d'expérience. On a vu des signes positifs en Ligue des champions (CONCACAF) et en fin de saison en MLS. On a vu de belles complicités en attaque et une défense qui s'était resserrée en formant un bloc compact. »

Drogba pas assez protégé?

Tout en parlant abondamment de l'influence de Didier Drogba dès son arrivée à Montréal, Biello en a profité pour aborder la question de l'arbitrage.

« Évidemment, il y a eu des décisions discutables dans les deux matchs (contre Columbus). Didier a beaucoup contribué en attaque. Mais il est un élément important qui apporte beaucoup à l'équipe même quand il ne marque pas. »

« C'est normal qu'il soit marqué de près par la défense adverse. Peu importe. La ligue doit reconnaître qu'une faute est une faute même sur un gars de 1 m 87 (6 pi 2 po) comme lui. Elle doit prendre les moyens pour faire appliquer les règles », a-t-il insisté.

Enfin, Biello a parlé de son propre apprentissage à la suite de ces premiers pas comme entraîneur-chef en MLS.

« Quand t'es adjoint, tu es le lien entre l'entraîneur-chef et les joueurs. Maintenant, c'est à moi de prendre les décisions et j'ai appris à me fier davantage à mon instinct. »

Biello croit que sa capacité à bien communiquer est la clé du succès.

« J'ai été capable de choisir mes moments pour m'adresser aux joueurs et les motiver de façon respectueuse. Les joueurs ont bien répondu », a conclu Biello en parlant des discours qu'il a pu tenir dans le vestiaire à la mi-temps des matchs.

Plus d'articles

Commentaires