Retour

McGill a le feu vert pour planifier le réaménagement du Royal Victoria

Québec, qui entend céder le site de l'ancien hôpital Royal Victoria à l'Université McGill, autorise cette dernière à élaborer un projet d'aménagement et de rénovation des lieux, et lui octroie 37 millions de dollars pour y parvenir. Les ministres Hélène David, Gaétan Barrette et Pierre Arcand en ont fait l'annonce conjointement vendredi.

Du même coup, le gouvernement Couillard confie la responsabilité de la requalification de l'ensemble du projet immobilier à la Société québécoise des infrastructures (SQI). Il lui accorde 5 millions de dollars pour élaborer sa vision du développement du site et préparer un plan directeur en collaboration avec l'Université McGill et la Ville de Montréal.

Il y a maintenant cinq ans que McGill, qui manque d'espace, a exprimé le souhait d'acquérir les presque 100 000 mètres carrés du site du Royal Victoria, sur le flanc du mont Royal.

Le gouvernement a annoncé vendredi son intention de simplement les lui céder. Il a d'ailleurs autorisé la SQI à entamer le processus visant le transfert des propriétés.

L'institution souhaite faire des bâtiments de style victorien, dont la plus grande partie est vacante depuis maintenant trois ans, un centre mondial d’apprentissage, de recherche et d’innovation dans les domaines de la durabilité de l’environnement et des politiques publiques. Elle envisage un espace ouvert et à la fine pointe de la technologie, mais s’engage à respecter le patrimoine architectural du site.

Le projet estimé à plus de 600 millions de dollars pourrait se concrétiser en 2026.

« La revalorisation de ce site historique constitue une occasion unique de nous attaquer à certains des problèmes les plus pressants de notre époque, dont la durabilité de l’environnement, en sortant des sentiers battus », a déclaré Suzanne Fortier, principale et vice-chancelière de l’université.

L'hôpital Royal Victoria, qui avait ouvert ses portes en 1893, est demeuré en activité jusqu’en avril 2015.

Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) a alors déménagé ses patients vers l’actuel site Glen, une opération délicate d'une ampleur jamais vue au pays, après des adieux empreints d'émotion.

« Tous les Montréalais sont attachés aux bâtiments de cet hôpital situé sur le mont Royal. Ils font partie de la ville, ils font partie de notre patrimoine », a noté Pierre Arcand, ministre responsable de l'Administration gouvernementale et président du Conseil du trésor.

« Nous avons à cœur de ne pas effacer l'héritage laissé par cette institution et c'est pourquoi nous sommes très heureux de confier le site aux soins de la Société québécoise des infrastructures, qui est la mieux placée pour déterminer, en collaboration avec l'Université McGill, l'avenir de ce joyau de notre patrimoine », a déclaré pour sa part Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, avait promis pendant la campagne électorale d'agrandir la zone protégée du mont Royal en verdissant le stationnement de l'ancien hôpital et en mettant en valeur sa piscine extérieure.

Plus d'articles