Retour

Mercier-Hochelaga-Maisonneuve n’empêchera pas le projet de transport de marchandises

L'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve n'a pas l'intention d'empêcher le projet de transport de marchandises par camions et par trains sur son territoire vers le port de Montréal.

L'arrondissement montréalais avait annoncé au début de l'été qu'il allait interdire ce type de transport en modifiant le règlement d'urbanisme. Le vote a été reporté plusieurs fois, à la suite de pressions venant de gens d'affaires et de la Ville de Montréal.

Le maire Réal Ménard a par la suite annoncé qu'une nouvelle proposition de règlement serait dévoilée au conseil d'arrondissement en septembre. Au lieu de cela, c'est un avis de motion laissant la porte ouverte au projet de l'entrepreneur Charles Raymond qui a été déposé lors de la séance de mardi soir, à laquelle de nombreux citoyens opposés au projet ont assisté.

L'arrondissement entend toutefois modifier son règlement d'urbanisme, en intégrant un plan d'implantation et d'intégration architecturales pour tenter d'obliger le promoteur à faire davantage que du transbordement de conteneurs. 

L'avis de motion, qui permet le gel des projets, selon le maire de l'arrondissement, comprend trois grandes orientations : interdire l'entreposage extérieur, ne pas permettre le transbordement de marchandises s'il n'y a pas de valeur ajoutée, et exiger que sur l'ensemble du site soient adoptées des normes en matière de bruit, d'odeur et de verdissement, grâce au PIIA.

Le maire estime qu'il faudra environ deux mois pour écrire le nouveau règlement d'urbanisme et il s'est engagé à consulter les citoyens.

Certains d'entre eux se disent très déçus. « Malheureusement, on commence à être habitués à ce qui se fait depuis plusieurs mois. On espérait que l'arrondissement se montre compréhensif face à nos inquiétudes et se positionne clairement, ce qui encore une fois n'a pas été le cas ce soir », déplore Julie Morissette, du groupe de mobilisation citoyenne pour la gestion du terrain de l'ancienne fonderie Canadian Steel.

« C'est le troisième report d'un projet de changement au règlement. Ça donne énormément de temps à l'entrepreneur en question pour adapter son projet et je me questionne sur la réelle intention derrière ces multiples reports », ajoute un autre membre de ce groupe de résidents opposés au projet, André Cliche.

« Ce n'est pas un troisième report, c'est une étape obligatoire. L'avis de motion va nous mener à la rédaction d'un règlement », rétorque pour sa part le maire.

Réal Ménard souligne que « le PIIA va permettre d'exiger, quel que soit le projet, des mesures particulières [...] au niveau de votre qualité de vie ». Il ajoute toutefois qu'il ne peut rien changer au fait que l'arrondissement se situe dans un secteur industriel. 

En 2014, Mercier-Hochelaga-Maisonneuve avait apporté des changements à sa règlementation pour restreindre les activités d'entreposage extérieur. En avril dernier, le maire avait déposé une motion au conseil d'arrondissement en vue d'empêcher l'entrepôt, les activités de marchandise en gros, le transport et la distribution dans un secteur où est situé le terrain de Charles Raymond.

Le projet d'envergure de ce dernier, qui s'inscrirait dans un pôle logistique, bénéficie de l'appui notamment du Port de Montréal et du Canadien National (CN), qui veulent travailler de concert dans le cadre de la stratégie maritime du Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine