Retour

Mont-Royal hésite entre le rouge libéral et le bleu conservateur

Bien malin qui peut prédire qui va l'emporter dans la circonscription de Mont-Royal sur l'île de Montréal. La lutte se joue entre deux candidats vedettes, le conservateur Robert Libman et le libéral Anthony Housefather.

Un texte de Catherine Kovacs

Cette circonscription comprend les villes de Côte-Saint-Luc, Hampstead et Mont-Royal ainsi qu'une partie de l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce à Montréal. Ce qui la distingue, c'est sa forte minorité juive : plus de 30 % de la population, selon le dernier recensement.

L'appui du premier ministre sortant Stephen Harper à l'État d'Israël pèse dans la balance. M. Harper s'est même déplacé dans la circonscription en début de campagne, le 8 août dernier, convaincu qu'il peut mettre la main sur ce bastion libéral.

Mont-Royal, c'est entre autres la circonscription de l'ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau, de 1965 à 1980. Ses successeurs dans la circonscription, Sheila Finestone et Irwin Cotler, l'ont emporté avec de fortes majorités qui ont pu aller jusqu'à plus de 36 000 voix en 1993.

Sauf qu'aux dernières élections en 2011, Irwin Cotler a vu son avance dégringoler à 2000 voix. Et si l'on analyse le résultat bureau de vote par bureau de vote, on peut constater qu'à plusieurs endroits, c'est le candidat conservateur qui a remporté la faveur des électeurs, notamment du côté de Hampstead.

Explorez la carte des résultats de l'élection de 2011, bureau de vote par bureau de vote



Pour regarder la carte sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Deux ex-maires

Le conservateur Robert Libman a été maire de Côte-Saint-Luc, puis de Hampstead et de Montréal-Ouest jusqu'en 2005. Il a auparavant été chef du Parti égalité. Il a défait l'ex-journaliste de TVA Pascale Déry dans la course à l'investiture conservatrice dans Mont-Royal.

Quant au libéral Anthony Housefather, il est maire de Côte-Saint-Luc depuis 2005 et a été président d'Alliance Québec.

Chez les électeurs que nous avons rencontrés, les avis sont partagés.

« On a besoin d'un vent de jeunesse », commente une électrice en disant vouloir voter pour le Parti libéral.

Un autre affirme que « Trudeau n'est pas aussi pro-Israël que ne l'est Harper ».

Un peu plus loin, un troisième résume la situation ainsi : « Les gens aiment beaucoup le maire. Mais le maire, il est libéral; c'est ça son défaut. Ils ne vont pas voter pour les libéraux, ils vont voter pour le maire. »

Pour voir la fiche de cette circonscription sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Plus d'articles

Commentaires