Retour

Montréal aidera les commerçants à accueillir les clients à mobilité réduite

La Ville de Montréal offre une aide financière de 300 000 $ par année jusqu'en 2021 pour aider les commerçants à accueillir des clients à mobilité réduite, par exemple avec une rampe d'accès ou un dispositif électrique d'ouverture de porte.

Entrer dans un commerce est en effet souvent difficile en fauteuil roulant, faute de rampe d'accès ou parce que la porte n'est pas assez large.

Une quarantaine de commerçants pourraient bénéficier chaque année de cette subvention, soit moins d'un pour cent des commerces montréalais.

L'annonce d'une aide financière de la Ville doit permettre d'améliorer la situation, mais c'est nettement insuffisant pour le RAPLIQ, le Regroupement d'activistes pour l'inclusion au Québec.

« Je trouve que c’est d’une aberration la plus totale, affirme sa présidente, Linda Gauthier. Je pense que c’est juste pour tenter de nous faire fermer la boîte un peu. Comme on est en année électorale, on va avoir l’air plus fou de chialer devant les gens qui n’ont pas de limitation »

Discours très différent pour Martin Beauregard, le cofondateur du groupe AXCS, qui offre gratuitement des rampes amovibles aux commerçants. « Qu’il y ait une ouverture du côté de la Ville, je trouve ça complètement génial. Peut-être que c’est pas beaucoup d’argent, mais on avance vers quelque chose. C’est juste une bonne nouvelle pour moi. » Le maire Denis Coderre n'écarte pas l'idée d'augmenter l'aide financière si de nombreux commerçants profitent du nouveau programme.

Pas question cependant pour lui de les forcer à adapter leur établissement, comme le réclament le RAPLIQ et Projet Montréal en faisant de cette obligation une condition essentielle pour l'ouverture d'un nouveau commerce.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine