Retour

Montréal demande à Polytechnique comment mieux gérer les chantiers

La Ville de Montréal veut savoir ce qui se fait ailleurs dans le monde pour atténuer l'impact des grands chantiers routiers.

Elle a commandé une étude à l'École polytechnique afin d'examiner ce qui se fait dans d'autres villes nord-américaines et européennes.

L'étude comparative doit identifier comment réduire les impacts des grands chantiers sur les automobilistes, les résidents et les commerçants des secteurs touchés.

« C’est vraiment en donnant le mandat à Polytechnique, qui va faire quelque chose de bien structuré, et je pense que cela va avantager tout le monde. On peut voir s’il y a d’autres pratiques à instaurer et peut être qu’on va pouvoir démontrer qu’à Montréal, nonobstant le nombre de chantiers qu’on a, on est déjà un leader sur cet enjeu-là », explique le responsable des infrastructures au comité exécutif de la Ville, Lionel Perez.

L'étude veut « faire un constat de l'éventail des mesures de mitigation mises en oeuvre dans des milieux urbains par des villes canadiennes, nord-américaines et européennes, identifier les meilleures pratiques, réaliser un étalonnage des pratiques entre Montréal et les autres grandes villes. recommander les pratiques que la Ville devrait implanter », lit-on dans un communiqué.

Les résultats seront dévoilés l'automne prochain. L’étude côutera 50 000 $.

D'ici 2021, la Ville a annoncé des investissements annuels de 702 millions de dollars pour restaurer, chaque année, 676 kilomètres de rues, de trottoirs, d'aqueduc et d'égout.

Plus d'articles