Retour

Montréal dévoile le tracé de la finale de formule E

Moins d'un mois après avoir annoncé accueillir la grande finale de la saison de formule E les 29 et 30 juillet 2017, Montréal a dévoilé vendredi le parcours des courses de ce programme double. 

Le départ sera donné sur le boulevard René-Lévesque en direction est entre les rues Panet et Plessis, directement en face de la Maison de Radio-Canada (MRC).

« Cette course est une mission, cette course est une vision », a lancé le maire de la métropole québécoise, Denis Coderre.

Le circuit de 2,75 km, qui demeure en attente d'homologation par la Fédération internationale de l'automobile (FIA), sera composé de 14 virages et se faufilera le long de la rue Viger est, en passant devant la MRC.

Le pilote brésilien Nelson Piquet fils, lauréat de la toute première saison du championnat de formule E en 2014-2015, présent à l'annonce vendredi, sera sur la ligne de départ en juillet prochain.

En conférence de presse, le président-directeur général de la formule E Alejandro Agag, a exprimé son souhait d'« amener la course automobile complètement électrique dans les rues des villes les plus importantes du monde, alors Montréal est un ajout fantastique au calendrier ».

« Montréal est une ville formidable dotée d'une ambiance incroyable. C'est l'endroit idéal où conclure la troisième saison de formule E. Je suis convaincu que les pilotes apprécieront la chance de se battre pour le titre avec Montréal comme toile de fond », a-t-il ajouté.  

« Montréal a tous les atouts pour accueillir une course de formule électrique [...] Nous sommes une ville qui prend résolument le virage électrique, a ajouté, pour sa part, le maire Coderre. Cette course est une vitrine parfaite pour démontrer tout ça. »

Au-delà de sa résonance sportive au cours d'une fin de semaine d'été, le projet s'inscrit dans un effort de la ville de devenir l'une des figures de proue pour l'électrification des transports urbains.

« On peut à la fois prendre soin de notre environnement et s'amuser », a renchéri M. Coderre.

Le président d'honneur de l'événement, l'homme d'affaires Alexandre Taillefer, a lancé le même message.

« La formule E envoie le signal que Montréal est écologique, innovatrice, électrique. »

« C'est un geste fort pour une révolution », a lancé M. Taillefer, également propriétaire de la flotte de taxis électriques Téo Taxi, à Montréal.

Pas en compétition avec la formule 1

Alors que l'avenir du Grand Prix montréalais de formule 1 est toujours incertain, Denis Coderre a tenu à rassurer tout le monde. La tenue d'une de ces courses n'exclut pas l'autre. 

« Ce n'est pas une compétition entre les deux, ça veut simplement dire que Montréal est une capitale pour les courses automobiles. »

Le ton se voulait aussi rassurant pour les résidents des quartiers concernés par le tracé de la course, au premier chef, le Centre-Sud. 

« Les résidents qui seront aux abords du circuit ne seront pas pénalisés. Vous ne serez pas enclavés. Il y aura quelqu'un pour répondre à vos questions avant et pendant l'événement », a déclaré le maire, sans toutefois préciser, pour le moment, comment les citoyens auront accès à ce service pour s'éviter des désagréments. 

Une autre conférence de presse sera organisée aux environs du 3 décembre, jour où s'amorcera la vente des billets. L'organisation de l'événement a été confiée au promoteur evenko. 

Calendrier 2016/2017 de la formule électrique :

9 octobre - Hong Kong
12 novembre - Marrakech
18 février - Buenos Aires
1er avril - Mexico
13 mai - Monaco
20 mai - Paris
10 juin - Berlin
1er juillet - Bruxelles
15 juillet - New York
16 juillet - New York
29 juillet - Montréal
30 juillet - Montréal

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque