Retour

« Montréal est mon premier choix pour l'instant » - Alexander Radulov

Alexander Radulov se plaît à Montréal et veut rejouer pour le Canadien l'an prochain. Tel est le message lancé par l'attaquant russe lundi matin, dans la journée du bilan de saison de l'équipe.

« Montréal est mon premier choix pour l’instant parce que c’est mon équipe, a-t-il dit. J’espère qu’on pourra s’entendre. Et pas besoin d’attendre au 1er juillet pour signer le contrat. Si l’offre du Canadien est bonne, je ne sens pas le besoin d’aller voir ailleurs. »

Mais que veut et que vaut exactement Alexander Radulov? Même lui n’a pas la réponse pour l’instant, ou du moins il ne veut pas la révéler publiquement.

Le seul indice révélé par Radulov : il souhaite un contrat de plus d’une saison. Mais pas moyen de lui faire préciser la durée du contrat qu’il recherche, encore moins le montant.

Radulov a par ailleurs été marqué par la passion du public montréalais. Il a adoré son expérience.

« Jouer dans un marché comme Montréal, c’est extraordinaire, a-t-il confié. Dans une telle ambiance, on pense à tout sauf à l’argent. La passion des partisans et le professionnalisme de l’équipe seront des facteurs importants de ma décision. »

À son retour en Amérique du Nord, après quatre saisons en Russie, Radulov a été la bougie d’allumage de l’attaque du Tricolore avec 54 points en 76 rencontres. Sa fougue et son intensité ont plu à l'exigeant public montréalais.

En six matchs éliminatoires, il a amassé deux buts et cinq passes et a participé à 64 % des buts de son équipe.

« C’était une bonne saison au plan personnel, mais je peux m’améliorer. J’ai eu quelques passages à vide. Le jeu a beaucoup changé depuis mon départ dans la KHL et j’ai dû me réajuster. Je devrais être meilleur l’an prochain », a-t-il dit.

Radulov prendra quelques semaines de vacances en Russie. Il n’ira pas au Championnat du monde de hockey.

« Je n’ai pas de contrat en ce moment et je dois prendre du temps pour moi », a-t-il expliqué.

Des appuis dans le vestiaire

Les joueurs sondés lundi matin souhaitent tous le retour de Radulov. À commencer par Shea Weber, un ami de Radulov qui a contribué à son arrivée à Montréal l’été dernier.

« Je vais tenter de le convaincre de demeurer avec nous. Et si ça ne fonctionne pas, vous pourrez me blâmer, a dit Weber à la blague. Honnêtement, je sens qu’il veut rester ici. »

Le capitaine Max Pacioretty, compagnon de trio de Radulov durant une bonne partie de la saison, n’avait que de bons mots pour le Russe.

« J’ai aimé jouer avec Radulov, c’est un très bon coéquipier, a analysé l’Américain. Je ne pourrais demander plus d’un partenaire de trio. Il a fait des jeux qui m’ont mis en valeur. C’est un morceau important de l’équipe et l'on espère tous qu’il reviendra. »

Mais Pacioretty, comme tous les amateurs qui partagent sa pensée, n’a ni les pouvoirs ni les responsabilités de Marc Bergevin pour mener cet épineux dossier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine