Retour

Montréal et Toronto : la meilleure rivalité de la MLS?

L'Impact de Montréal retrouvera non seulement son grand rival en finale du Championnat canadien de soccer, mais aussi la meilleure formation de la MLS.

L'Impact disputera le match aller de la finale, mercredi, au stade Saputo. Le match retour aura lieu le 27 juin à Toronto.

« [Le Toronto FC] bat tout le monde présentement, que ce soit à domicile ou à l'étranger. Ce sera donc un grand défi d'affronter une telle équipe, reconnaît l'entraîneur-chef de l'Impact Mauro Biello. Oui, nous y allons pour gagner le championnat, mais c'est aussi une occasion de prendre confiance et nous relancer dans notre saison. »

Le Toronto FC a connu une séquence de 6-0-1 en MLS avant de subir un revers de 3-0 contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre le 3 juin. Les Reds ont ensuite profité d'une semaine de repos avant de reprendre le collier avec une victoire de 2-0 sur le D.C. United samedi.

Le TFC trône au sommet du classement général de la MLS avec 32 points et son dossier de 9-2-5, loin devant l'Impact (4-4-6) et ses 18 points.

Odeur de revanche

Le match de mercredi sera la première confrontation entre les deux rivaux depuis le 30 novembre dernier. Les Torontois avaient alors éliminé le Bleu-blanc-noir en finale de l'Est grâce à une victoire en prolongation.

« Je pense qu'il y a beaucoup de joueurs qui se rappellent la sensation après la défaite de l'an passé, admet Biello. C'est certain que c'est une motivation. »

« J'ai joué beaucoup de matchs contre Toronto dans ma carrière et ce sont de gros défis, ajoute le défenseur Hassoun Camara. Nous sommes toujours très motivés. Nous jouons pour la suprématie entre les deux villes, je dirais même les deux régions. »

« Nous avons toujours à coeur de bien faire et nous voulons ramener la coupe, car nous savons que ça peut mener à de belles aventures. »

Pour renouer avec les aventures en CONCACAF dont parle Camara, le onze montréalais aura un obstacle supplémentaire sur son chemin cette année. Si l'Impact défait le Toronto FC en finale du Championnat canadien, il devra à nouveau battre le TFC sur son terrain le 9 août.

Cette rencontre a été ajoutée puisque les Reds ont gagné le titre canadien l'an dernier et que selon les changements au format de la Ligue des champions de la CONCACAF, ils n'ont pas encore eu l'occasion de participer au tournoi. Si le TFC gagne la finale contre l'Impact, la rencontre sera bien sûr annulée.

Dans le cas du gardien de but Maxime Crépeau, la rivalité qui l’oppose à Toronto fait partie de sa vie depuis son plus jeune âge. Il n’aura donc pas besoin de chercher bien loin pour trouver un élément de motivation.

« J’ai grandi en jouant contre Toronto et en les détestant. C’est normal. Ils nous détestent aussi. Moi, j’aime ça parce que c’est plus intense, parce qu’il y a un sentiment d’appartenance qui est difficile à décrire. C’est une énergie supplémentaire. Tu n’as pas besoin de motivation pour ce match, elle est déjà acquise déjà », affirme le Québécois.

Un test pour Crépeau

Afin de respecter le règlement qui stipule que trois Canadiens doivent être inclus dans la formation partante, Maxime Crépeau sera le gardien de but désigné pour l’Impact. Le Québécois reconnaît que c’est une occasion parfaite pour lui de montrer son savoir-faire et d’impressionner ses dirigeants.

« Pour moi, c’est une sorte d’examen, de test, parce que ce sont mes premiers matchs. Honnêtement, je n’y pense pas trop parce que si je pense à ça, je vais peut-être m’évader et je serai moins concentré. Je me prépare comme si c’était n’importe quel autre match », mentionne-t-il.

Ses coéquipiers ont été les premiers à remarquer que le jeune homme de 23 ans avait beaucoup gagné en maturité dernièrement.

« Tranquillement, il gravit les échelons. Il était troisième, et là il est deuxième. Il a plus d’assurance et il est plus confiant. Il veut démontrer que même à un jeune âge, il peut être un gardien de but sur qui nous pouvons compter, autant pour l’Impact que pour l’entraîneur de l’équipe nationale », explique le capitaine Patrice Bernier.

Lefèvre dans le onze partant?

Mauro Biello devra faire preuve d’ingéniosité afin de déterminer qui fera partie de son onze partant pour les trois prochains matchs. Malade, Anthony Jackson-Hamel n’a pas participé aux séances d’entraînement lundi et mardi. L’entraîneur-chef ne sait pas s’il sera en mesure de participer à la rencontre de mercredi.

De son côté, Ballou Jean-Yves Tabla a recommencé à s’entraîner avec ses coéquipiers, mais il n’est toujours pas remis à 100 % de sa blessure à la cheville. Il serait donc très surprenant de le voir en action contre le Toronto FC.

Afin de respecter le quota de trois Canadiens, Biello pourrait devoir faire appel aux services de Wandrille Lefèvre. Le défenseur n’a fait que deux apparitions sur le terrain jusqu’ici cette saison, dont une pour un match du Championnat canadien.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine