Retour

Montréal garde ses DEL mais opte pour un éclairage moins éblouissant

Les rues de Montréal seront bel et bien éclairées par des lumières DEL, mais l'administration du maire Denis Coderre a décidé d'opter pour un éclairage moins éblouissant. Les lumières installées produiront un éclairage de 3000 kelvins (K) plutôt que les 4000 K initialement prévus dans le projet de conversion des lumières de rue.

Un total de 1909 lampes DEL de 4000 K ont déjà été installées, dont 1496 dans des secteurs résidentiels. La Ville remplacera – au coût de 1000 $ l’unité – chacune des lampes situées en zone résidentielle.

Les lampes de 4000 K ont été installées dans « huit ou neuf arrondissements », mais elles sont concentrées dans l’arrondissement de Saint-Laurent.

Les autres lumières de 4000 K seront conservées et seront intégrées dans un projet-pilote. « On ne peut pas faire du mur à mur parce qu’on va tomber dans un débat dogmatique où vous allez faire de la comparaison d’une étude par rapport à une autre et on va apeurer le monde sur la question de la santé », a déclaré M. Coderre en conférence de presse à l’hôtel de ville de Montréal.

Le maire Coderre a expliqué la modification du projet en invoquant des raisons environnementales et de santé publique. L’éblouissement de la lumière bleue produite par des lampes à DEL de 4000 K peut entraîner un vieillissement de la rétine, selon les informations recueillies par la Ville.

Lui-même astronome amateur, M. Coderre veut également éviter que la pollution lumineuse prive les amants du ciel de leur plaisir nocturne. « On n’est toujours pas pour avoir plus de lumière le soir que le jour », a-t-il illustré. « On n’est pas une ville-néon. »

Le maire Coderre affirme que la décision de son administration a été guidée par cinq critères :- Ambiance- Environnement- Qualité de vie- Santé- Sécurité

M. Coderre précise que les critères ne sont pas hiérarchisés, mais qu’ils sont interreliés.

L’ambiance est importante, mais elle ne doit pas se faire au détriment de la sécurité.

Denis Coderre

L’administration Coderre a décidé de lever le moratoire qu’elle avait elle-même imposé à la conversion de l’éclairage de rue après avoir étudié le dossier.

Le maire Coderre rappelle que la Direction de la santé publique (DSP) avait indiqué que la lumière bleue ne représentait pas un danger pour la santé publique, alors que l’Association médicale américaine a dit « peut-être » et que Toronto prétend qu’elle présente un danger.

Le maire Coderre a décidé de jouer de prudence en conservant l'éclairage DEL, mais en abaissant la température de couleur.

À titre d'exemples, la Ville de Sherbrooke a choisi un éclairage à 1800 K, en raison de la présence du mont Mégantic à proximité. La santé publique de Toronto a pour sa part recommandé d'équiper les lampadaires de lumières à 3000 K, invoquant notamment les problèmes potentiels d'éblouissement.

Plus d'articles

Commentaires