Retour

Montréal intensifie sa lutte contre l'agrile du frêne

La Ville de Montréal consacrera 18 millions de dollars cette année afin de lutter contre l'agrile du frêne, qui a infesté des dizaines de milliers d'arbres en Amérique du Nord. Il s'agit d'une hausse de près de 40 % par rapport à l'année dernière.

« L'augmentation des investissements de la dernière année a permis l'augmentation des plantations comparativement aux années antérieures. Le verdissement de Montréal continue d'être une priorité [...] et nous avons la ferme intention de continuer de nous y engager », a déclaré le responsable de la Ville en matière d'environnement, Réal Ménard.

Plus de 18 000 arbres ont été traités et 4000 ont été abattus en 2015 à Montréal. La Ville a également planté ou financé la plantation de 22 000 arbres.

M. Ménard prévoit abattre plus de 4300 frênes cette année et quelque 19 000 frênes seront traités afin de freiner l'épidémie.

Trop tard, selon l'opposition

Le porte-parole de Projet Montréal en matière d'environnement, Sylvain Ouellet, estime que l'administration Coderre a tardé à réagir à l'infestation causée par l'agrile du frêne et qu'« il est maintenant trop tard pour agir efficacement ».

Selon lui, la Ville aurait dû planter quelque 10 800 nouveaux arbres en 2015 afin de « maintenir le couvert végétal montréalais ». Or, à peine plus de 1000 nouveaux arbres ont été plantés à Montréal au cours des deux dernières années.

Une situation à surveiller sur le Mont-Royal

Le Conseil régional de l'environnement se dit encouragé par le bilan de la Ville, mais réclame plus d'interventions sur le Mont-Royal.

L'Université de Montréal vient d'y abattre 200 frênes infestés sur ses terrains. La Ville en a abattu 13 l'an dernier. Or, il y a 27 000 frênes sur le Mont-Royal, soit le quart des arbres. Seulement une centaine ont été dépistés contre l'agrile.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine