Retour

Montréal investira au moins 32 millions $ pour promouvoir le baseball

Plus d'un an après avoir dévoilé sa politique sur le baseball, l'administration Coderre précise maintenant comment la Ville compte la mettre en oeuvre. Le plan d'action 2015-2025 dévoilé aujourd'hui évoque une vingtaine d'actions déjà posées ou à poser. Celles déjà chiffrées totalisent environ 32 millions de dollars, dont 7 millions en 2015.

Pour les terrains de balle, le plan prévoit entre autres leur réfection, au coût de 11 millions de dollars entre 2015 et 2017 (d'autres coûts seraient ensuite à déterminer). La Ville entend aussi lancer un projet pilote de terrain à gazon synthétique cette année ou l'an prochain, dans l'arrondissement Saint-Léonard, pour 3 millions de dollars.

Avec son plan, l'administration Coderre consacrerait aussi 15 millions de dollars à l'instauration, dès l'an prochain, de « pôles sportifs régionaux » qui contiendraient deux terrains aux normes internationales.

Afin de développer la pratique du baseball, le plan municipal propose notamment, dès cette année, de prioriser les jeunes dans l'utilisation des terrains avant 20 h. Il offrirait aussi un meilleur accès aux terrains et gymnases pour les organisations régionales de baseball.

En ce qui concerne l'accueil d'événements d'envergure, comme les championnats canadien et mondial des moins de 18 ans, l'échéancier et le budget restent à déterminer. La Ville aiderait le milieu associatif à accueillir ces événements, entre autres grâce à ses deux terrains de niveau international.

Le dévoilement de vendredi coïncidait avec la rencontre, au Stade olympique de Montréal, entre les Blue Jays de Toronto et les Red Sox de Boston, aujourd'hui et demain.

Grand amateur de baseball, le maire Coderre ne cache pas son désir de revoir un jour une équipe professionnelle à Montréal. Son plan prévoit d'ailleurs que la Ville-centre suive l'évolution de ce projet. Le document avance que « voir jouer une équipe professionnelle dans sa propre ville contribue à accroître la pratique d'un sport » et qu'« une équipe professionnelle procure généralement des retombées économiques importantes sur les plans fiscal et touristique pour la Ville et l'État qui l'accueillent ».

L'administration Coderre estime qu'après un déclin, le baseball gagne maintenant en popularité. Elle souligne que depuis 2008, le nombre d'inscriptions aux équipes locales a augmenté de près de 40 % au Québec et qu'en 2015, Montréal dénombrait 300 équipes et quelque 3500 joueurs de baseball.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine