Retour

Montréal peut-elle rivaliser avec les autres métropoles nord-américaines?

Si Montréal s'en tire bien pour ce qui est de la qualité de vie par rapport à d'autres villes semblables, elle est à la traîne sur plusieurs indicateurs de la croissance et du « capital humain », selon l'Institut du Québec qui a comparé 15 métropoles.

Un texte de Pasquale Harrison-Julien

L'organisme a choisi 15 villes et 29 indicateurs pour aider Montréal à se comparer et à s'améliorer sur le plan économique. Ainsi, Montréal se classe au 13e rang sur 15 villes nord-américaines en ce qui concerne le « capital humain », qui analyse plusieurs données. Consultez le graphique ci-dessous.

Pour regarder le graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Ce qui lui pose le plus problème? D'abord, sa proportion de diplômés universitaires. Seule la ville de Phoenix en a moins que Montréal. La situation s'améliore un peu si l'on se concentre sur les données touchant les plus jeunes diplômés, les 25 à 34 ans. Montréal grimpe alors au 11e rang.

Mais ce n'est pas suffisant pour Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, qui appelle à mieux valoriser la réussite universitaire.

Autre problème de Montréal par rapport aux autres villes : sa capacité d'intégration des immigrants sur le marché du travail. La métropole arrive au tout dernier rang en Amérique du Nord.

Et sur le plan économique?

Montréal montre des signes inquiétants en se classant au dernier rang de la productivité et du revenu disponible par habitant. La Chambre de commerce de Montréal a d'ailleurs indiqué qu'elle ferait de l'augmentation de la productivité l'une de ses priorités.

Toutefois, quelques signes encourageants retiennent l'attention lorsque l'on regarde la croissance. Montréal se classe au 2e rang de la croissance du revenu personnel disponible, au 2e rang de la variation du taux d'emploi et au 4e rang de la croissance de la productivité. Consultez le graphique ci-dessous.

Pour consulter ce graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici

L'innovation ne rapporte pas encore

En ce qui concerne l'innovation, Montréal est loin d'être parmi les meneurs : la ville arrive au 11e rang, juste avant Vancouver, Phoenix, Saint Louis et Charlotte.

Pourtant, la ville possède une bonne main d'oeuvre dans les secteurs d'avenir (4e rang) et se débrouille bien pour ce qui est des ententes en matière de capital de risque (9e rang). Ce qui fait dire aux auteurs que la matière première de la créativité est là, mais que les travailleurs de la métropole ont plus de difficultés à en tirer profit. Notamment avec le brevetage d'inventions où Montréal ferme la marche du classement.

Pour consulter ce graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Montréal : là où il fait bon vivre

Point positif : la qualité de vie. La ville peut se lancer des fleurs. C'est là que les inégalités de revenu des ménages sont les plus faibles en Amérique du Nord, où le logement est le plus abordable et où il y a le moins d'homicides. Les Montréalais sont ceux qui utilisent le plus large cocktail de moyens de transport autres que l'automobile pour se déplacer. Résultat : la qualité de l'air est aussi l'une des plus saines parmi les villes comparées.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine