Retour

Montréal revoit ses pratiques de déneigement

L'administration Plante entend revoir ses façons de faire en matière de déneigement. La Ville a fait l'objet de nombreuses critiques en raison des trottoirs glissants, notamment. Elle achètera de nouveaux équipements pour déglacer les trottoirs.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le responsable des services aux citoyens, Jean-François Parenteau, ont fait le point sur l'opération de déglaçage, mercredi, à l'hôtel de ville.

M. Parenteau a réitéré que les arrondissements étaient responsables du déglaçage des trottoirs. « Le message avait été envoyé à chacun des arrondissements au moment du verglas ou même précédemment au verglas ».

Il souligne toutefois qu'il y a une disparité d'un arrondissement à un autre.

La mairesse Valérie Plante a quant à elle convoqué les maires des arrondissements à une table de concertation pour mieux planifier les prochaines opérations de déneigement. Elle a rappelé que l'administration Coderre avait décidé de les centraliser.

Le chef de l'opposition officielle à Montréal, Lionel Perez, défend ce choix. « Ça ne sert à rien d’avoir un déneigement sur une partie de Saint-Denis, qui traverse quatre arrondissements, et pas sur d’autres. Donc, c’était ça l’objectif, maintenant; la problématique, ici, ce n’est pas la politique, c’est la prise de décision qui a été prise trop tard par M. Parenteau », explique-t-il.

Des « broyeurs à glace » sur les trottoirs

La Ville de Montréal a annoncé l'achat de chenilles qui permettront de déglacer les trottoirs. Ces « broyeurs à glace » ont été utilisés durant deux ans lors d'un projet pilote dans Ville-Marie, selon la Ville. Dans un communiqué, elle précise que « ces appareils « permettent de briser la glace accumulée sur les trottoirs de façon à les sécuriser plus rapidement ».

La mairesse Valérie Plante assure sur Twitter que « les résultats ont été concluants ».

Entreposage de la neige à l’hippodrome

La Ville a demandé un certificat d’autorisation au ministère de l’Environnement pour pouvoir entreposer temporairement la neige à l’ancien hippodrome Blue Bonnets. Jean-François Parenteau affirme que les sites d'entreposage de la neige de Lachine et du Sud-Ouest ont atteint leur pleine capacité. « Et celui d'Angrignon est à 90 %  et plus », ajoute-t-il.

Plus d'articles