Retour

Montréal s'entend avec les cols bleus sur les régimes de retraite

La Ville de Montréal a conclu une entente de principe avec le Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal (SCFP), vendredi.

Après d'« intensives » négociations, les deux parties ont réussi à trouver un terrain d’entente sur la question des régimes de retraite, dont la restructuration avait causé du mécontentement dans les rangs des cols bleus de Montréal.En vertu de la loi 15, l’administration de Denis Coderre avait décidé de ne plus indexer les régimes de retraite de ses cols bleus afin de réduire son déficit, sans que ces derniers aient leur mot à dire.« Ces négociations découlent de l’obligation de restructuration imposée par la loi 15 sur les régimes de retraite du secteur municipal », explique le SCFP par communiqué.Selon le syndicat, l’entente conclue avec la Ville « protège les cols bleus de façon responsable ».

Le Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal entend toutefois poursuivre ses démarches juridiques afin de faire déclarer inconstitutionnelle la loi 15.« L’objectif est de rétablir l’indexation des rentes des retraités […] et de faire invalider le partage des déficits passés ainsi que toute autre mesure […] ayant pour effet de limiter le droit à la libre négociation », soutient le SCFP.Les membres du syndicat seront appelés à se prononcer sur l’entente de principe par scrutin secret. D'ici la prochaine assemblée générale, les détails du règlement ne seront pas dévoilés, ont mentionné les deux parties.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine