Retour

Montréal veut la collaboration du SPVM pour devenir une ville refuge

L'administration Coderre fait un pas de plus en vue de devenir une ville refuge pour protéger les personnes sans statut légal.

Dans la Déclaration désignant Montréal ville sanctuaire, qui sera déposée lundi prochain au conseil municipal, l’administration demande au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) de voir à ce qu'une personne vulnérable, sans statut légal, puisse avoir accès aux services de sécurité publique « sans risque d'être dénoncée aux autorités d’immigration ou déportée », sauf si elle est visée par une ordonnance de tribunal, en matière de criminalité ou de sécurité.

La Commission de la sécurité publique aura le mandat « d'élaborer une approche » avec la police municipale, selon le texte de la déclaration.

La Ville s'engage aussi à offrir l'accès à ses programmes et services, particulièrement en matière d'habitation, à toute personne nonobstant son statut.

Montréal compte ainsi se joindre au mouvement international de villes sanctuaires, comme Toronto, Vancouver, Los Angeles et New York.

Solidarité sans frontières réclame des mesures concrètes de Montréal, au-delà de la résolution de la semaine prochaine. Il demande à la Ville de ne pas coopérer avec l'Agence des services frontaliers du Canada afin d'empêcher les déportations dès maintenant.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité