Retour

Mouvement d'opposition à la vente d'un bâtiment patrimonial

Québec solidaire et des groupes communautaires demandent à Québec de retarder la vente du bâtiment patrimonial, au coin de Saint-Denis et Cherrier, qui accueillait l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal,  l'Institut Raymond-Dewar et un Centre de la petite enfance.

La députée de Québec solidaire Manon Massé demande que les bâtiments jugés excédentaires conservent une vocation publique, comme l'ancien monastère du Bon-Pasteur sur la rue Sherbrooke. Ce complexe accueille des logements abordables et des unités de condominium.

L'édifice du 3725, Saint-Denis est évalué par la Ville à 22 millions de dollars.  L'Institut Raymond-Dewar, un centre de réadaptation pour les personnes sourdes, en occupe toujours une partie, mais un déménagement est prévu à une date indéterminée.

L'immeuble abrite aussi depuis plus de 30 ans le Centre de petite enfance Lafontaine, qui accueille 138 enfants, dont plusieurs malentendants. La directrice du CPE, Josée Lalonde, s'insurge contre la vente de l'immeuble, faisant valoir que Québec vient de financer la réfection de la cour extérieure.

Héritage Montréal reproche à Québec d'agir à la pièce avec chaque bâtiment patrimonial et de ne pas avoir de vision d'ensemble, comme avec l'ancienne bibliothèque Saint-Sulpice, tout près de là.

Le 3725, Saint-Denis a été construit au 19e siècle dans le style Second-Empire. À l'origine il s'agissait de l'Institut des sourdes-muettes.

 

Plus d'articles

Commentaires