Retour

Mulcair répond à plusieurs demandes de Coderre

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a profité de son passage à Montréal, où se déroulera le premier débat des chefs en français, jeudi soir, pour rencontrer le maire Denis Coderre et préciser ses promesses touchant la métropole.

Disant vouloir être un « partenaire fiable » de la métropole s'il est élu à la tête du prochain gouvernement fédéral, M. Mulcair a vanté des promesses qui, si elles se concrétisaient toutes après entente avec Québec, pourraient rapporter 8,7 milliards de dollars en 20 ans à Montréal, selon les calculs du NPD.

« Planifier sur trois ans, ce n'est pas planifier, dans le monde de l'administration publique », a affirmé le chef néo-démocrate en conférence de presse.

Dans une lettre publiée avant la rencontre, M. Mulcair rappelle que le NPD s'engage à augmenter le transfert aux municipalités du fonds de la taxe sur l'essence, ce qui entraînerait un investissement annuel additionnel de 1,5 milliard dans les infrastructures municipales au Canada, à la fin d'un premier mandat néo-démocrate.

À cela s'ajoutent des investissements annuels de 1,3 milliard de dollars, étalés sur 20 ans, pour le transport en commun et une aide de 2,7 milliards sur quatre ans pour le logement social et abordable, ce qui comprend le renouvellement des ententes à long terme.

Thomas Mulcair n'a toutefois pas mis beaucoup d'accent sur le projet néo-démocrate de créer un ministère des Affaires urbaines, rejeté par une motion unanime de l'Assemblée nationale. Tandis que le maire Coderre évoquait les « compétences partagées » entre les niveaux de gouvernement, notamment en infrastructures, le chef du NPD a voulu se faire rassurant : « Je veux travailler avec eux, pas à leur place », a-t-il dit.

Rétablir la livraison du courrier à domicile

Thomas Mulcair réitère sa promesse de rétablir la livraison du courrier à domicile par Postes Canada. « J'ai déjà travaillé avec Jack Layton, je suis maintenant avec le maire Jack Hammer », a blagué le chef néo-démocrate, estimant que Denis Coderre n'aurait plus à détruire lui-même de dalle pour l'installation de boîtes postales communautaires, à l'avenir.

Le NPD s'engage aussi à ce qu'il n'y ait pas de péage sur le nouveau pont Champlain.

Les néo-démocrates promettent en outre de donner suite aux conclusions de la consultation sur l'avenir du Vieux-Port de Montréal et de continuer les démarches pour restaurer la gare maritime Iberville et la jetée Alexandra. Le NPD veut aussi soutenir les célébrations du 375e anniversaire de Montréal, en 2017, et le projet d'illumination du pont Jacques-Cartier.

Enfin, le NPD entend respecter le jugement de la Cour suprême sur les centres d'injection supervisée.

Les néo-démocrates incluent également des promesses ayant un impact indirect sur Montréal, comme le rétablissement du Fonds de recrutement des policiers, celui du crédit d'impôt pour les fonds de travailleurs, la création d'un nouveau fonds pour la fabrication de pointe en aérospatiale, l'annulation des compressions à Radio-Canada et la commission d'enquête sur les femmes autochtones disparues ou assassinées.

Début septembre, le maire de Montréal avait réclamé des engagements d'environ 2 milliards de dollars en quatre ans pour la métropole de la part des chefs des partis fédéraux. Ses demandes touchaient notamment le logement social, les infrastructures, le transport collectif et le rétablissement du Fonds de financement des services policiers.

Les conservateurs vantent leur bilan

Dans une déclaration transmise aux médias, le Parti conservateur estime avoir un « excellent bilan » à Montréal par l'intermédiaire des transferts fédéraux. « Le gouvernement conservateur est un partenaire de la prospérité du Québec, avec un plan de réduction des impôts et des taxes et un plan pour l'infrastructure sans précédent de près de 80 milliards de dollars. Nous allons accorder un montant supplémentaire de 750 millions de dollars sur deux ans, à compter de 2017-2018, et 1 milliard par année par la suite dans le cadre d'un nouveau fonds innovateur, le Fonds pour le transport en commun, soit le plus important programme d'infrastructure ciblé du gouvernement, afin de promouvoir l'investissement dans l'infrastructure du transport en commun de manière abordable pour les contribuables et efficiente pour les usagers », affirment les conservateurs.

« Seul un gouvernement conservateur réélu sera un partenaire fiable pour la prospérité de Montréal et du Québec tout en protégeant notre économie. Le NPD de Mulcair et les libéraux de Trudeau augmenteraient les impôts et replongeraient le Canada dans une spirale de dettes et de déficits », ajoute le parti de Stephen Harper, qui n'a pas encore rencontré le maire Denis Coderre dans le cadre de cette campagne.

Plus d'articles

Commentaires