Retour

Murales et musique électronique sous le viaduc Van Horne à Montréal

Piknic Électronik présentera trois événements sous le viaduc Van Horne à Montréal en collaboration avec le festival MURAL et les Premiers vendredis.

Située entre la rue Saint-Denis et le boulevard Saint-Laurent, et sous le boulevard Rosemont, qui devient la rue Van Horne, la zone du viaduc Van Horne sera dynamisée par de la musique électronique et de l'art urbain, en plus de la présence des camions de restauration ambulante. VHS // Van Horne - Station se tiendra le 8 et 22 août, ainsi que le 12 septembre.

« Ce site a une histoire importante qui a été oubliée et c'est le moment de le faire revivre. La meilleure façon est d'organiser des événements originaux à l'image de la population qui habite ce quartier », souligne le maire de Rosemont-La Petite-Patrie, François Croteau .

« Ce lieu a déjà été occupé lors de la Saint-Jean-Baptiste, notamment par Ghislain Poirier, qui revient pour baptiser cet endroit mythique », explique Pascal Lefebvre, président-directeur général de Piknic Électronik.

Ghislain Poirier, Pierre Kwenders, Yung Bambii et J.u.D seront du volet musical de la programmation. Des artistes en art urbain profiteront aussi de cette activité pour embellir les piliers du viaduc avec des murales. « C'est dans le même esprit que le Piknic, mais avec une vision plus urbaine », ajoute Pascal Lefebvre.

À l'abri de pluie

Le prix d'entrée est de 10 $, dont 1 $ sera versé dans les coffres de l'arrondissement. « On voulait aussi sortir du créneau habituel. La plupart des grands événements à Montréal ont besoin de financement public et de commanditaires pour être gratuits. C'est un grand frein au développement des événements qui sont dépendants des subventions », soutient François Croteau. 

Ce dernier pense qu'il y a une place pour de tels événements payants, malgré une forte offre gratuite durant la saison estivale à Montréal. Le site, abrité de la pluie, pourra accueillir jusqu'à 5000 personnes.

L'arrondissement montréalais compte ouvrir la porte à d'autres événements du genre sur cinq autres sites : les parcs Maisonneuve et du Pélican, la place Shamrock et la future place publique à côté du métro Beaubien. « On veut apprendre à gérer ce type d'événement et on veut que ce soit plus facile d'en organiser », ajoute le maire.

L'arrondissement révise sa politique de gestion des événements publics dans le but de mieux les encadrer et d'attirer de nouveaux projets.

Avec les informations de Florence Reinson

Plus d'articles

Commentaires