Si Rafael Nadal faisait plutôt face à l'incertitude à son entrée à la Coupe Rogers, son adversaire jeudi soir n'avait plus de secrets pour lui.

Un texte de Manon Gilbert

Pour une 17e fois, il croisait le fer avec Mikhail Youzhny, ex-numéro 8 mondial, mais maintenant 107e. Jamais depuis 2008, le Russe n'avait percé le mystère espagnol.

Et la tendance s'est maintenue en huitièmes de finale avec une victoire en deux manches identiques de 6-3 de la 7e tête de série.

Nadal a ainsi porté sa séquence victorieuse contre Youzhny à 7 pour un total de 13 victoires contre 4 revers.

Victorieux de la Coupe Rogers à Montréal en 2013, Nadal n'a encore une fois offert que bien peu d'occasions au Russe d'espérer.

Il y a bien eu ces deux balles de bris au début de la seconde manche, mais, comme à la première, Nadal a éteint les espoirs de son rival. C'est plutôt lui qui a concrétisé trois bris pour survoler le duel en 1 h 41 min.

Reste que la première chose que le Majorquin a tenu à faire en entrevue est de saluer la performance de Youzhny qui participait à son 99e tournoi Masters et qui avait dû passer par les qualifications pour atteindre le tableau principal.

« Il est un grand joueur qui a connu une carrière incroyable, a dit Nadal. Son niveau de tennis est bien plus élevé que ce que le classement indique. S'il continue à jouer comme ça d'ici la fin de la saison, son classement progressera.

« Et c'est d'ailleurs une victoire positive pour moi. J'ai dû très bien jouer parce qu'il a joué du grand tennis. »

Contrairement à l'Ukrainien Sergiy Stakhovsky qui esquivait les longs échanges en fond de terrain mercredi, Youzhny a accepté la danse de Nadal, avec de superbes jeux marathons à la clé... un rappel de ses beaux jours dans les hautes sphères de la hiérarchie mondiale.

Nadal a maintenant rendez-vous avec le Japonais Kei Nishikori (no 4) en quarts de finale vendredi soir... avant son autre quart de finale en double contre les jumeaux américains et favoris, Mike et Bob Bryan. Le gagnant à Washington le week-end dernier a vaincu le Belge David Goffin (no 13) en deux manches identiques de 6-4.

« Je m'inquiète plus de mon match de simple que de double », a dit l'Espagnol à la blague, pourtant invaincu en sept confrontations contre le Japonais! Sauf que depuis leur dernière, au mois de mai 2014 sur la terre battue du Masters de Madrid, les rôles sont inversés!

« L'âge n'est pas une excuse »

Si Nadal n'a pas tari d'éloges envers Youzhny, il ne s'est pas gêné pour écorcher Nick Kyrgios qui a insulté Stan Wawrinka lors de leur duel de deuxième tour mercredi.

« L'âge n'est pas une excuse (Kyrgios a 20 ans). Les joueurs commencent jeunes sur le circuit. J'avais 16 ans. Novak (Djokovic) probablement 17. Andy (Murray) 18. C'est une question de respect », a lancé Nadal visiblement agacé par la tenue de l'Australien, éliminé plus tôt dans la journée par l'Américain John Isner.

« Il a fait une erreur hier, a poursuivi celui qui détient le record pour le nombre de victoires en tournoi Masters avec 27. J'espère qu'il est capable de reconnaître son erreur et j'espère qu'il sera en mesure de changer d'attitude. Parfois, il est nécessaire de changer si vous voulez continuer sur le circuit et si vous voulez que les gens vous respectent. »

Plus tôt dans la journée, Djokovic et Murray, eux, avaient imputé l'errance de Kyrgios à son âge.

Nadal estime qu'il incombe aux joueurs de tennis de donner l'exemple, notamment aux jeunes, et de véhiculer de bonnes valeurs.

« Manifestement hier, ça n'a pas été le cas. [...] Je dis souvent que vous pouvez être le meilleur joueur de tennis, le numéro un, mais la chose la plus importante, c'est à quel point vous êtes une bonne personne. »

Nadal s'explique mal pourquoi Kirgyos a balancé à Wawrinka que sa nouvelle copine avait eu une aventure (Thanasi) Kokkinakis, un autre jeune joueur australien. Des propos dits de façon plutôt vulgaire, à des années-lumière de l'éducation et des valeurs de Nadal.

« C'est tellement loin de ce qu'un match de tennis devrait être! [...] Chaque semaine sur le circuit, dans le vestiaire, vous côtoyez vos collègues. La vie est tellement plus facile et plus agréable si vous avez une bonne relation avec les autres joueurs. »

Si Kyrgios cherche quelques modèles dans le vestiaire, il devrait trouver assez facilement... surtout qu'en plus Roger Federer fera un retour à Cincinnati la semaine prochaine!

Autres résultats de troisième tour :

  • Novak Djokovic (SRB/no 1) bat Jack Sock (USA) 6-2, 6-1
  • Ernests Gulbis (LAT) bat Donald Young (USA) 6-4, 6-4
  • John Isner (USA/no 16) bat Nick Kyrgios (AUS) 7-5, 6-3
  • Jérémy Chardy (FRA) bat Ivo Karlovic (CRO) 4-6, 7-6 (7/1), 6-4
  • Jo-Wilfried Tsonga (FRA/no 10) bat Bernard Tomic (AUS) 7-6 (9/7), 6-3
  • Andy Murray (GBR/no 2) bat Gilles Muller (LUX) 6-3, 6-2

Plus d'articles

Commentaires