Les espoirs de l'équipe canadienne de nage synchronisée en vue des Jeux de Rio se sont évanouis, dimanche, au fond de la piscine des qualifications olympiques.

Quatrièmes au terme du programme technique, les représentantes du Canada (181,0348 pts) n'ont pu que maintenir ce classement, terminant à 0,7139 point de leur billet pour les Jeux.

Il fallait absolument se classer parmi les trois premières nations à l'issue de cet ultime rendez-vous pour se qualifier pour Rio 2016.

Jannelle Ball, Gabriella Brisson, Annabelle Frappier, Claudia Holzner, Marie-Lou Morin, Samantha Nealon et Jacqueline Simoneau ont ainsi vu les Italiennes (181,7330 pts) les devancer de justesse.

« La 4e position est toujours la plus difficile à accepter, surtout quand la marge est si petite, » a dit la capitaine de l'équipe Marie-Lou Morin. « Mais je suis tellement fière de cette équipe qui s'est battue avec tant d'énergie pour tenter d'atteindre son rêve olympique. Je n'oublierai jamais les derniers mois passés avec ce groupe incroyable de coéquipières et d'amies. »

L'Ukraine (186,7855 pts) et le Japon (186,7330 pts) sont montés sur les deux premières marches du podium.

« C'est certain que les nageuses étaient très déçues, surtout qu'elles ont super bien fait leurs routines. Elles n'ont pas fait d'erreurs, c'était super! C'est donc difficile pour elles d'accepter le résultat », a dit la chef de direction de Synchro Canada, Jackie Buckingham.

« Avant tout, je tiens à exprimer tout mon respect pour ce remarquable groupe d'athlètes de haute performance, Elles ont vraiment élevé leur niveau de performance ici à Rio et ont livré deux prestations dont elles peuvent réellement être fières a poursuivi l'entraineur-chef de l'équipe, Meng Chen. 

Du coup, l'unique représentation canadienne en nage synchronisée aux Jeux olympiques de Rio (5 au 21 août) se fera par l'entremise d'un duo.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine