Retour

Netlift, une application montréalaise pour faciliter le covoiturage

Netlift, une application mise au point à Montréal, veut réinventer le covoiturage en offrant de mettre en contact des personnes qui ont en commun un horaire et un itinéraire.

Un texte de Vincent Maisonneuve

Ce matin, Olivier Régimbald laisse sa voiture chez lui, à Boisbriand. Sa collègue Sophie Labelle, qui habite à Blainville, passe le prendre vers 6 h. Ils se rendent ensemble au travail dans les bureaux d'Ubisoft sur Le Plateau-Mont-Royal.

« Sophie et moi, on ne se connaissait pas avant, même si on travaillait au même endroit, explique M. Régimbald. C'est l'application Netlift qui nous a jumelés! »

Près du quart des employés d'Ubisoft utilisent l'automobile pour se rendre au bureau chaque matin. La direction de l'entreprise a donc décidé d'encourager le covoiturage par l'utilisation de Netlift. 

L'application analyse les besoins des clients et leur propose différentes solutions pour se rendre au travail. Elle peut les jumeler avec quelqu'un pour un trajet direct, de la maison au travail, ou une partie du trajet, de la maison jusqu'à une station de métro, par exemple.

Selon Marc-Antoine Ducas, président et fondateur de Netlift, l'application a pour effet d'intégrer l'automobile au réseau de transport collectif. Il assure qu'une vérification est effectuée au préalable, afin de s'assurer que le conducteur a un permis valide et que le véhicule est bien en règle. Ensuite, c'est aux utilisateurs de décider s'ils veulent, ou non, partager la route avec la personne que Netlift leur propose.

L'innovation 100 % québécoise; Une série du Téléjournal Grand Montréal

Le passager accepte de partager certains frais avec le conducteur. Le montant est fixé en fonction de la distance parcourue et du prix du stationnement une fois à destination.

Une personne qui stationne gratuitement à Laval ne recevra pas la même compensation qu'une personne qui stationne à la Place Ville Marie. Netlift en tiendra compte, explique M. Ducas, qui souligne qu'il ne s'agit pas d'un service de transport comme Uber, mais bien d'une véritable application de covoiturage.

Olivier Régimbald affirme qu'il économise beaucoup de temps en utilisant l'application. En transport en commun, le trajet de chez lui au travail prend jusqu'à 90 minutes.

De son côté, Sophie Labelle peut réduire ses dépenses. Elle peut partager les frais de stationnement, d'essence et d'usure de la voiture. Par exemple, pour le trajet Boisbriand-Montréal, M. Régimbald lui transfère un montant de 9,40 $ grâce à l'application.

Plus d'articles