Retour

Note parfaite pour Osheaga, qui songe à son expansion

Quelques nuages planaient au-dessus du parc Jean-Drapeau cette année, au sens propre comme figuré. Dès l'ouverture vendredi, Osheaga a toutefois rempli ses promesses et consolidé son statut d'événement numéro un au pays.

La présence du controversé Action Bronson, le retard dans l'envoi des bracelets et la grogne de citoyens de la Rive-Sud ont été vite oubliés grâce à une programmation dont Nick Farkas et son équipe ont la recette.

Plusieurs voix féminines ont marqué cette 10présentation d'Osheaga, notamment Florence and the Machine, Marina and the Diamonds, FKA Twigs, St. Vincent et Christine and the Queens.

Les trois principales têtes d'affiche, Florence and the Machine, Kendrick Lamar et The Black Keys, ont rassemblé un maximum de spectateurs et ont offert des performances à la hauteur des attentes du public.

C'est 135 000 festivaliers qui ont foulé le sol du parc Jean-Drapeau de vendredi à dimanche. Hormis quelques bouchons à l'entrée du métro pour quitter le site en soirée, l'événement s'est déroulé sans anicroche.

Osheaga voit encore plus grand

Pour une quatrième année, Osheaga affichait complet. Le promoteur Evenko souhaite maintenant prendre de l'expansion pour accueillir 60 000 festivaliers par jour sur le site de l'île Sainte-Hélène, soit 15 000 de plus qu'actuellement. Cette expansion serait importante, d'autant plus que la faiblesse du dollar canadien a grugé sa marge de profit.

« D'avoir 60 000 festivaliers par jour, ça nous aiderait, surtout parce que le dollar canadien est en baisse », a noté Nick Farkas, vice-président d'Evenko et directeur de la programmation.

Les organisateurs espèrent pouvoir accueillir plus de festivaliers à compter de 2017, mais il faut d'abord que la Ville de Montréal apporte des modifications au site.

Evenko se garde également d'imiter les autres festivals du genre en Amérique du Nord, qui met les billets en vente presque un an avant la tenue de l'événement.

« On ne met pas nos billets en vente avant d'annoncer la programmation, comme le font d'autres festivals, a précisé Farkas. Nous ne sommes pas rendus là. La compétition des festivals de musique en Amérique du Nord est féroce. »

Plus d'articles

Commentaires