Retour

« Nous devons arrêter de nous saboter nous-mêmes » - Durian Durant 

14 pénalités pour 115 verges perdues; cette démonstration d'indiscipline est revenue maintes fois dans les propos des joueurs des Alouettes, lundi après-midi, un peu plus de deux jours après la défaite frustrante de 23-19 face aux Eskimos.

Le quart-arrière Darian Durant, qui a connu un match modeste avec 14 de ses 24 passes captées, n’a pas hésité à parler de sabotage.

« Quand nous sommes à une verge de la zone des buts et nous nous retrouverons finalement à 26 verges après une mauvaise pénalité, il y a quelque chose qui ne marche pas. Nous avons nos chances, mais nous devons arrêter de nous saboter nous-mêmes. »

Son entraîneur-chef a abondé dans le même sens. Pour Chapdelaine, ce n'est pas le nombre de pénalités qui comptent, mais le moment où elles sont prises.

« Nos pénalités ont permis aux Eskimos de prendre un rythme à l’attaque. Les Eskimos étaient dans une situation de troisième essai et trois verges à franchir, et nous prenons une pénalité après que le jeu soit terminé. Ce sont des pénalités que nous pouvons prévenir. »

Même son de cloche du côté du secondeur NIcolas Boulay qui a réussi deux plaqués face à Edmonton.

« Nous sommes une meilleure défense que nous l’avons démontré, nos pénalités ont permis aux Eskimos de poursuivre leur séquence à l’attaque. »

Un piège que les Moineaux devront éviter jeudi, face aux Lions de la Colombie-Britannique. À l’instar des Eskimos, les Lions comptent sur une attaque dévastatrice (55 points marqués en 2 matchs).

Jonathon Mincy sur la touche

Comme si la tertiaire n’était pas assez éclopée comme ça, les Alouettes devront se passer du demi-offensif Jonathon Mincy, jeudi soir face aux Lions.

Brillant dans le premier match de la saison à Montréal, Mincy souffre d’une commotion cérébrale et devra s’absenter pour une période indéterminée.

En son absence, l’Américain Don Unamba prendra sa place.

Plus d'articles

Commentaires