Retour

Nouveau vestiaire des Carabins : un gros « wow »

« Je vais être honnête avec vous, le vestiaire qu'on avait avant, je faisais tout pour l'éviter sauf le jour du match. C'est le pire (que j'ai connu) dans ma vie comme entraîneur », a confié Danny Maciocia, en marge du dévoilement de son nouvel environnement rénové à grands frais au CEPSUM.

Un texte de Jean-Patrick Balleux

Le don de 475 000 $ (750 000 $ au total) en octobre dernier d'un ancien joueur des Carabins entre 1961 et 1963, Robert Panet-Raymond, a permis la réalisation des travaux évalués à deux millions de dollars. Fini les vieux fauteuils de l'ancien local. Les joueurs avaient tendance à s'y agglutiner et s'y endormir.

Place plutôt à une entrée inspirante, une grande murale des grands moments de l'histoire des Carabins, y compris, bien sûr, la conquête de la Coupe Vanier en novembre 2014. Également, à gauche, un mini-musée sur les anciens Carabins qui ont fait le saut dans la Ligue canadienne ou même dans la NFL.

Le chandail #63 de David Foucault des Panthers de la Caroline est là pour le prouver. À droite, se trouvent une immense salle de physiothérapie avec 7 lits pour des soins (massage, taping, etc.) et un bain glacé. Le designer a prévu un tapis autour du bain. Aucune chance donc de voir un quart-arrière glisser et subir une commotion cérébrale.

Puis, se trouve le vestiaire comme tel où les mots persévérance, famille, fierté et engagement tapissent les murs. Un couloir central avec un gigantesque logo illuminé du club au plafond permet d'accéder aux casiers, séparés par positions dans des ailes latérales.

Les quarts-arrière ensemble, les joueurs de ligne défensive ensemble et ainsi de suite. Tout ça aux couleurs des Carabins : blanc, bleu, noir. « Je n'avais pas de mots. Quand j'ai vu le logo au plafond, c'était un gros wow. On a beaucoup de place », a expliqué le garde de 142 kg (310 lb) Marc Glaude.

Le joueur de ligne défensive Émile Charron-Ligez a aussi été impressionné. Il croit que le nouveau vestiaire permettra d'augmenter l'esprit d'équipe. « C'est plus propre. On est mieux ensemble », a mentionné l'athlète qui entame sa troisième saison avec les Carabins.

Le club en aura bien besoin. Les Carabins ont subi la défaite à leur premier match de la saison, samedi, contre le Rouge et Or à l'Université Laval.

« On a fait des erreurs sur beaucoup de jeux. [...] On n'a pas réussi à scorer des touchés à l'attaque. On a eu beaucoup de verges, mais on n'a pas fini nos possessions. On a bougé le ballon, on a traversé le terrain, mais on n'a pas réussi à faire des touchés », dit Glaude, qui pense déjà au prochain duel, vendredi, face aux Redmen de l'Université McGill.

« Ce sera un match riche en émotions. La bataille de la montagne. Ils (Redmen) sont allés chercher une première victoire. Ils voudront le faire encore contre nous », a lancé Charron-Ligez.

Un aspect des Redmen que les Carabins devront surveiller? « Ils ont une défensive assez rapide, un peu comme nous. On est confortable à jouer ce style-là, mais faudra faire attention quand ils amèneront de la pression de différents endroits », a renchéri Glaude.

« Défensivement, il faudra plaquer un peu mieux. On en a manqué à Québec », a ajouté Maciocia, qui aimerait aussi que ses joueurs limitent les pénalités qui ont coûté cher contre le Rouge et Or.

Les Carabins rendront hommage avant le match aux joueurs qui ont gagné la Coupe Vanier.

Plus d'articles

Commentaires