Retour

Nouvelle accusation contre un Montréalais soupçonné de terrorisme

Un Montréalais de 28 ans, Ismael Habib, a été accusé jeudi au palais de justice de Montréal d'avoir fait une fausse déclaration pour tenter d'obtenir un passeport à l'été 2014. La GRC le soupçonne également de vouloir commettre un acte terroriste et souhaite qu'il se soumette à certaines conditions afin de pouvoir reprendre sa liberté. Selon nos informations, il se serait également rendu en Syrie. L'homme avait déjà comparu il y a quelques jours à Gatineau pour une affaire de violence familiale. Il est accusé de harcèlement criminel, de menace de mort et d'emploi de documents contrefaits.

Un texte d'Éric Plouffe

Jeudi, Ismael Habib est apparu l'air hagard et menottes aux poignets dans le box des accusés d'une des salles du palais de justice de Montréal. La procureure du Service des poursuites pénales du Canada, Lyne Décarie, s'est opposée à sa remise en liberté après s'être brièvement adressée à son avocate et au juge. Celui-ci a fixé à vendredi l'audience pour sa remise en liberté. L'homme de 28 ans, vêtu d'un manteau noir et portant des lunettes, s'est alors adressé au juge : « Je sais pas c'est quoi les accusations ». Le juge a demandé qu'on lui en remette une copie.

La GRC a des raisons de craindre qu'Ismael Habib ne commette un acte terroriste « en raison d'incidents survenus entre le 8 juin 2014 et le 29 février 2016 ». C'est pour cette raison qu'elle réclame un engagement à respecter certaines conditions sur sa remise en liberté. Il s'agit d'une disposition du Code criminel. Le tribunal devra décider si les preuves sont suffisantes pour lui imposer ces conditions, qui seront connues vendredi. S'il devait obtenir une libération, il restera tout de même détenu jusqu'au 18 mars puisqu'il devra subir une autre enquête sur sa remise en liberté concernant les accusations auxquelles il doit répondre à Gatineau.

Lors de cette comparution à Montréal, Ismael Habib a fait face à une nouvelle accusation. La police le soupçonne d'avoir « fait une déclaration qu'il sait fausse ou trompeuse » pour tenter d'obtenir un passeport. Les faits qui lui sont reprochés se seraient déroulés entre le 3 juin et le 28 juin 2014.

Habib en Syrie

Radio-Canada a par ailleurs appris qu'Ismael Habib se serait rendu en Syrie. Nous avons aussi obtenu des vidéos diffusées en octobre dernier sur le web dans lesquelles le Montréalais est l'objet de menaces. Un homme qui prétend appartenir au groupe armé État islamique (EI) s'adresse en anglais à la caméra. Il montre ce qui semble être une copie d'un passeport qui appartiendrait à Ismael Habib et celle d'un certificat de mariage du Québec sur lequel apparaît son nom et celui de sa femme. Il montre aussi une photo sur laquelle on voit le Montréalais qui, d'une main, tient une arme de type AK-47 et, avec l'autre, pointe l'index vers le ciel.

L'auteur de la vidéo dit avoir alerté les autorités de Raqqa, en Syrie, pour des actions qu'Ismael Habib aurait commises. Nous avons parlé à des proches d'Ismael Habib qui disent avoir reçu des menaces d'une personne qui se réclame de l'EI. Ils ne croient pas que Habib se soit rendu jusqu'en Syrie. Mais ils confirment qu'il a séjourné pendant 6 mois en Turquie, il y a trois ou quatre ans. C'est depuis ce temps qu'il se serait fait retirer son passeport.

Ces proches nous ont dit également que le jeune Montréalais est devenu très religieux au cours de son adolescence, vers l'âge de 14 ans. Son père, qui n'a pas voulu nous accorder d'entrevue enregistrée, est d'avis que son fils est quelqu'un d'influençable. Il demande par ailleurs aux autorités canadiennes de sévir contre ceux qui contribuent à la radicalisation.

Avec la collaboration de Karine Bastien, Patrick Martin-Ménard, Lorian Bélanger et Geneviève Garon

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine