Retour

« On aura une meilleure idée après ce week-end » - Lance Stroll

L'équipe Williams a apporté de nouvelles pièces à Hockenheim pour le Grand Prix d'Allemagne, comme l'a confirmé le pilote canadien Lance Stroll, jeudi, à la veille des premiers essais. Et le Québécois espère des résultats plus concrets qu'à Silverstone.

L'équipe britannique a eu cette fois un peu plus de temps pour préparer ce séjour en terre allemande, puisqu'il y avait la pause traditionnelle de deux semaines entre l'Angleterre et l'Allemagne.

Elle cherche désespérément à quitter le fond de la grille, et tente d'améliorer la FW41, qui lui cause tant de soucis. Lors des quatre dernières courses, les résultats de Lance Stroll en qualifications ont été : 17e, 20e, 15e et sortie de piste.

Après le fiasco du nouvel aileron arrière à Silverstone, qui a causé sa sortie de piste, l'équipe britannique doit décider si elle l'utilise à nouveau.

Le directeur technique Paddy Lowe a déjà dit que oui, car cet aileron n'est pas à la source du problème, avait-il précisé en Angleterre.

Cette fois, Williams a apporté à Hockenheim un nouvel aileron avant.

« Nous sommes en fond de grille, et nous devons sortir de cette position. C’est difficile après Silverstone de dire que nous nous améliorons, explique Lance Stroll dans le paddock allemand, mais on aura une meilleure idée après ce week-end.

« J’espère marquer quelques points ce week-end, espère-t-il. Nous avons quelques nouvelles composantes sur la voiture, un nouvel aileron avant et d’autres petites pièces. »

Cet aileron avant devrait apporter à la FW41 une meilleure stabilité aérodynamique, c'est en tout cas l'objectif de l'équipe. Stabilité avant performance.

« Oui, c'est exact, confirme Stroll. On va voir si l'auto réagit mieux au niveau aéro, et également si ça nous aide, Sergey et moi, à avoir plus confiance en l'auto. »

Stroll connaît bien Hockenheim

Les équipes de F1 reviennent à Hockenheim, après un an d'absence. Ce qui fait que Lance Stroll n'y a pas encore roulé en F1. Mais il se souvient de ses succès en F3.

Il y a gagné quatre fois, lors d'un week-end parfait à la toute fin de la saison 2016 du Championnat européen, quand il avait remporté les trois courses disputées les 15 et 16 octobre, mais aussi un an plus tôt, le 18 octobre 2015, sa première victoire en F3.

C'est un circuit sur lequel il se sent bien.

« La dernière section, dans le Stadium, est très fluide, et c'est agréable de rouler ici quand la voiture fonctionne bien », affirme-t-il.

Mais pour le moment, la Williams FW41 fonctionne mal. Elle est même « assez horrible », a dit Claire Williams dans son entretien au journal The NewYork Times, publié le 7 juillet.

L'épisode malheureux du nouvel aileron arrière à Silverstone est encore frais en mémoire. Un essai raté qui a obligé les deux pilotes à rouler sans filet.

Avec cet aileron, mésadapté aux spécificités de la voiture, les deux pilotes sont partis dans le décor pendant la séance de qualification, incapable de prévoir les réactions de la FW41 en entrée de virage.

« Je ne sais pas encore si nous aurons [ce week-end] le nouvel aileron arrière que nous avons essayé à Silverstone. L’équipe a analysé ça à l’usine. Elle a une meilleure idée de ce qui s’est passé, et doit prendre une décision.

« On va essayer les composantes demain (vendredi), et on verra bien ce qui fonctionne le mieux », précise le Québécois, prudemment.

Lance Stroll a pu se reposer, et prendre un peu de recul. Il voit bien que l'équipe tente de trouver une solution pour améliorer la performance de la FW41, mais en cours de saison, le temps est compté et les progrès sont minces.

« En équipe, on peut sortir des problèmes où on est maintenant, on veut se sortir de cette situation. Ce n’est pas sympa de rouler en arrière chaque fin de semaine, mais il reste 10 ou 11 courses pour le reste de l’année, alors ça peut changer.

« Pour l’instant, c’est un moment un peu difficile, mais ça fait partie du voyage (journey). Il faut regarder la grande image (the big picture) », ajoute-t-il.

Pour progresser, changer d'équipe?

Et la « grande image » pour Lance Stroll, c'est aussi son plan de carrière. La saison folle des transferts bat son plein. Lewis Hamilton a signé sa prolongation de contrat.

On attend de savoir si Valtteri Bottas restera chez Mercedes-Benz, si Kimi Raikkonen restera chez Ferrari ou s'il sera remplacé par le très prometteur Charles Leclerc, si l'échange Raikkonen-Leclerc entre Ferrari et Sauber se concrétisera.

Avec le soutien de son père, Lance Stroll discute avec d'autres équipes, apparemment Force India, qui devra peut-être laisser partir Esteban Ocon, prêté cette année par Renault.

Si Ocon retourne chez Renault pour remplacer Carlos Sainz, Stroll pourrait disputer la saison 2019 « en rose » (les couleurs de l'équipe) avec un coéquipier d'expérience en Sergio Perez.

« Je ne veux pas discuter de ces détails-là, coupe Stroll. Moi, je me concentre sur ma saison, et sur ce que j'ai à faire dans mon cockpit. »

À la question claire et précise : « voulez-vous rester chez Williams ? », Stroll hésite.

« .... Ah... oui, répond-il sans conviction. Écoutez, je voudrais qu'on fasse des progrès, car ultimement, je veux ce qu'il a de mieux pour ma carrière. Je tirerai des conclusions éventuellement, et déciderai ce qui est le mieux pour mon avenir.

« Bien sûr, moi, ce que je veux, c’est gagner des courses. On veut tous piloter la meilleure voiture, affirme-t-il. Mais pourquoi pas avec cette équipe (Williams)?

« Le dernier titre, c’était il y a 20 ans? En 1997? Vingt ans plus tard, il est temps de gagner à nouveau », insiste Lance Stroll en riant, et en conclusion.

La première séance d'essais libres du Grand Prix d'Allemagne se déroule vendredi entre 5 h et 6 h 30 (HAE).

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces