Retour

« On vous attend, il n'y a pas d'excuses cette fois-ci » - Patrice Bernier

Patrice Bernier voit grand. L'Impact jouera au stade olympique le 22 novembre en finale de l'Est contre le Toronto FC et les amateurs de soccer québécois doivent selon lui envahir l'enceinte. 

Un texte de Jean-François Poirier

« Il faut venir. Ce n'était pas plein la dernière fois au stade Saputo (15 027 spectateurs le 30 octobre contre les Red Bulls) et il n'y a pas d'excuses cette fois-ci. Je vous attends et on vous attend », s'est exclamé le capitaine dans le vestiaire, après un autre gain surprise sur un terrain adverse.

Il a donc sauté sur l'occasion pour passer son message au grand public. Souvenez-vous, les amateurs se sont déjà laissés convaincre par les prouesses de l'Impact en finale de la Ligue des champions de la CONCACAF.

Le 29 avril 2015, contre Club America, plus de 61 000 personnes étaient venues encourager le onze montréalais au stade olympique. Les Mexicains avaient gagné 4-2.

« Il faut faire une belle fête pour nous aider à ramener la coupe MLS à Montréal », a ajouté Bernier, pendant que ses coéquipiers radieux esquissaient des sourires autour de lui après cette victoire de 2-1 contre les Red Bulls, une première en huit matchs au Red Bull Arena. L'Impact l'a emporté 3-1 au pointage agrégé.

Météo

Mauro Biello avait à peine terminé son discours devant les journalistes que déjà l'annonce du match au stade olympique était faite. Le temps froid à cette période de l'année est le principal facteur qui a incité l'organisation à délaisser le stade Saputo et sa pelouse naturelle au profit de la surface synthétique qui devrait faire rager les joueurs aux genoux fragiles. 

« Il nous reste trois matchs à jouer,  venait de dire l'entraîneur-chef, convaincu que son équipe peut aller jusqu'au bout. Nous pouvons battre n'importe qui dans cette ligue. Je suis vraiment fier pour nos partisans qui ont fait salle comble si souvent cette saison. »

Trois matchs, ça voudrait dire une participation à la finale après une victoire au total des buts contre leurs ennemis jurés de Toronto. Cette confrontation aller-retour commencera à Montréal parce que les Torontois ont devancé l'Impact au classement dans l'Est. 

Souvenirs

C'est d'ailleurs en faisant match nul 2-2 contre le Toronto FC le 16 octobre à Montréal que le onze montréalais avait assuré sa place dans les éliminatoires.

Auparavant, grâce au but d'Ignacio Piatti, l'équipe de Biello avait arraché sa première victoire de son histoire au BMO Field le 28 août. L'Argentin avait même inscrit le but vainqueur pendant que l'Impact se défendait avec un joueur en moins.

« Ce n'est pas fini. Je veux gagner la Coupe MLS et on va essayer », jure l'Argentin, content de la réussite de son équipe contre les Red Bulls. 

Patrice Bernier l'a même comparé à un magicien après cette performance de deux buts au Red Bull Arena.

« Nacho, il nous transporte. Ça va prendre quelque chose de spécial pour renverser une équipe avec notre force de caractère. »

Piatti ne s'est par ailleurs pas gêné pour montrer sa fierté après avoir contribué à éliminer l'équipe de Bradley Wright-Phillips et de Sacha Kljestan, qui lui ont été préférés comme candidats pour le titre de joueur par excellence de la MLS en 2016.

« Ils sont en vacances pendant que moi, je joue encore », a-t-il résumé.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?